mercredi 30 juin 2010

.... de tous les jours et toutes les nuits .

oui, de toutes les nuits aussi parce que , même après avoir lu , la phase d'endormissement est souvent précédée de cogitations .
Parler de mes petiots même et peut être surtout quand je ronchonne est un moyen d'exprimer ce que j'ai ou ai eu ressenti , de leur dire les choses tout en donnant des nouvelles des uns et des autres aux proches qui sont géographiquement éloignés et peut être lisent parfois ces pages , de leur dire que je les aime et qu'au fond de moi je suis assez fière de la façon dont ils mènent leur vie .
http://media.notrefamille.com/cartes-postales-photos/cartes-postales-photos-COSTUME-JARRIER-73300-9432-20080223-8h4i4y7b5z3r1t4j9f8a.jpg-1-maxi.jpg
Avec un sérieux bémol pour mon loup qui me donne l'impression de couper les ponts , tirant fort sur le cordon avec des explications qui me renvoient à une période antérieure et je n'aime pas du tout ce ressenti qui me blesse .
A vouloir trop les aider , parfois à tout prix , à ne pas savoir dire non je me mets dans des situations qui potentiellement sont difficiles ... tout cela par ce que je veux ou ai voulu leur donner des ailes ...pour quitter le nid et construire leur vie , pour leur permettre d'aller le plus loin possible dans la construction de leur vie professionnelle
http://www.photos-vintage.fr/blog/images/G/G600/G622-Italienne-en-costume-local.jpg

Lorsque l'un d'eux ne respecte pas ce qui avait été décidé entre nous sur le plan toujours litigieux des finances je retombe dans le sentiment d'être utilisée et non respectée comme une personne ... "maman porte -monnaie " dont l'affection et la volonté de faire au mieux , la culpabilité de n'avoir pas toujours pu et su les protéger des répercussions d'une relation de couple tordue est un outil , un levier dont il est facile d'user .

Je m'interroge aussi beaucoup sur la distance géographique avec mon tout tout grand qui me parait parfois une distanciation affective .
Ce que j'ai voulu au départ pour le protéger des impacts de la vie à la maison et lui donner les moyens de faire ses études dans une filière dont il rêvait aboutit à une situation que je vis mal ... parce que c'est trop dur pour moi , parce que tout au fond je n'étais pas préparée aux conséquences de vouloir faire ce qui me semble être le mieux pour eux
Baby blues plus de 20 ans à retardement !

Dur , dur d'être une maman ! et cela ne passe pas en vieillissant dans mon cas ... Mes garçons me manquent au quotidien . Je ne peux pas décemment leur demander de revenir dans mes jupes et ce d'autant moins qu'ils font leur chemin dans une région bien différente
http://www.cpaphil.com/images//OBH/OBH023.jpg

de celle à laquelle je suis viscéralement attachée .
Vivre ici est pour moi une sécurisation , un repère qui m'est nécessaire pour tout ce que j'y vis et y ait vécu de bien et de bon .
Pour eux c'est peut être quitter ces lieux qui leur est indispensable pour se construire en élaguant tant que faire se peut certains fils à la patte de souvenirs difficiles .
Ce que je me suis attaché à leur donner comme ce que voulais être de bonnes racines ne suffit sans doute pas à compenser la mémoire d'un vécu plus âpre

Être leur mère c'est surtout,à mes yeux , leur donner par l'éducation les moyens d'être des hommes debouts , droits dans leur bottes et convaincus que sans effort ni travail il n'y a pas de vie honnête .
Je me sens en écrivant cela un tantinet en décalage avec ce que je vois souvent autour de moi et que me fais penser -parfois tout haut - "il y a des paires de claques qui se perdent "
Ils n'en ont pourtant pas reçu beaucoup de ma part ( même en additionnant celles des 5 ) , l'intonation vocale et le visage qui se ferme étant sans doute plus marquants .

Petzouille aussi est en train de prendre le chemin du large . Je ronchonne sur son travail d'apprentissage scolaire qui aurait dû être plus soutenu pour lui donner une chance d'intégrer une P2 mais ce fut tout de même un bel effort qu'il a fourni , même s'il n'a pas tenu ole rythme jusqu'au bout , car travailler pour apprendre lui était à eu de choses près inconnu à lui aussi jusqu'alors .
Bon , l'année est loin d'être négative ... éprouver des sentiments amoureux et les traduire en actes empreints d'affection c'est sacrément important . Il lui reste à apprendre à équilibrer cela avec la nécessité de fournir les efforts intellectuels et faire les choix nécessaires pour se donner la possibilité de faire ce qui lui tient à coeur dans le métier qu'il exercera .

Faire un métier dans lequel ils se sentent à leur place , avoir une vie personnelle ( incluant une vie de famille si leur souhait est d'en fonder une ) qu'ils sauront enrichir par les contacts humains respectueux des autre et d'eux même ... alors je pourrais me dire que je n'ai pas fait trop d'erreur dans mon métier de maman .

2 billets sur le sujet ... à croire que le fait d'être mère m'obsède !

Rassurez vous j'ai d'autres centres d'intérêt , une vie hors des enfants , le goût de la relation à autrui et la curiosité de ce qui intéresse ceux qui m'entourent ( c'est un bon moyen de s'enrichir que d'écouter )
http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/savoie-costume.jpg


mais depuis quelques jours la vie de la famille est devenue(prégnante ) prenante .

Mes 2 filles dans l' histoire ?

http://media.notrefamille.com/cartes-postales-photos/cartes-postales-photos-COSTUME-JARRIER-73300-9432-20080223-8h4i4y7b5z3r1t4j9f8a.jpg-1-maxi.jpg

elles font leur chemin entre école , conservatoire , copains , maman (et quelques vacances avec papa ) , amis parfois si proches qu'ils sont appelés de petits mots habituellement liés aux relations familiales .
C'est le cas des taties choisies de tout coeur .

Ce qu'elles ont rencontré cette dernière année leur a donné peines et joies , inquiétude et besoin de se sentir en sécurité , larmes et sourires , rires et moments heureux , ouverture sur la culture et sur la réalité de la vie .

L'essentiel est qu'elles se sachent aimées même dans les gronderies quand désobéissances et piaillements me débordent , quand leur foutoir ajouté au mien me donne l'impression d'un désordre insurmontable .

http://www.photos-vintage.fr/blog/images/G/G600/G622-Italienne-en-costume-local.jpg http://www.cpaphil.com/images//OBH/OBH023.jpg
http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/savoie-costume.jpg

mardi 29 juin 2010

petites histoires de tous les jours

Imaginez les gros titres ...

Une famille nombreuse campe en plein Chambéry
et l'article :
Une mère de famille et ses enfants a été obligée de s'installer dans un fourgon de 20 ans faute d'avoir obtenu un logement . Une montagne de cartons de déménagement a été stockée temporairement dans les garages d'amis tandis que Mme X et ses enfants sont depuis 2 jours garés devant la préfecture et bla bla bla et bla bla bla

Cela ne sera pas ! un des dossiers de demande de logement déposé auprès de divers organismes a été accepté !!!!
OPAC , Accueil locatif , reservation CAF, assistante sociale du quartier et reservation préfecture , assistante sociale de l'inspection académique et réservation fonctionnaire , conseil général pour retirer un dossier loi Dallot ... je n'ai jamais auparavant complété autant de dossiers que ces dernières semaines
Faux ... professionnellement il y avait les livrets du bac et les bulletins mais jamais je n'ai eu ce sentiment d'urgence même quand j'entamais la rédaction des premières appréciations dans l'heure qui précédait le conseil de classe .

Depuis un mois le stress me taraudait à l'idée de voir ma petite famille à la rue même si la raison me disait qu' une solution serait trouvée . Voilà une des conséquences de la maternité que je n'aurais imaginé il y a 30 ans : avoir peur à l'idée d'un accident "de la vie" , d'une erreur de parcours porte préjudice à un de mes petiots ou pire encore qu'une maladie , un accident affecte leur intégrité physique ou psychique de manière même temporaire .

Il y a certains moments pourtant où l'un , l'autre , les uns et les autres m'agacent , me font sortir de mes gonds ou m'exaspèrent par une attitude , une désobéissance chronique , de la flemme ou de la négligence ... J'oscille alors entre larmes de fatigue et colère , sentiment de "foutage de gueule " , sentiments à fleur de peau ...
Untel qui ,parce qu'il est occupé avec petite chérie , ne vient pas à table (et elle non plus ) et qui ne trouve comme excuse que
" chez ses parents c'est admis ... c'est habituel ..."
alors que si une de ses soeurs s'avise à bouder à l'heure du repas il n'accepte pas qu'elle déroge à la règle familiale et me voilà avec une remontée de l'impression de n'être rien d'autre que la "bonne" , un sentiment exacerbé de non respect de ce que je suis entant que personne bien plus qu'en tant que fonction de mère de famille .
Un autre , ou le même , qui s'est "lugé " et récolte un résultat à la hauteur du travail fourni en ne trouvant rien de mieux à dire que "je ne veux pas vivre comme une taupe " à la fin d'une année sanctionnée par un concours avant de décider que finalement il va redoubler... , à qui j'ai eu une une fichue envie de dire " bosser ou baiser , il faut choisir " , que Ikéa et Kiabi ne sont pas des annexes de la fac et que cuisiner des petits plats pour petite chérie n'est pas le meilleur moyen d'acquérir les connaissances exigées qu'elles soient en anatomie , en physiologie , en mécanique des fluides ou en résistance des matériaux
( l'éclectisme des thèmes est lié au nombre de gamins concernés ) .
J'espère que le second sur la liste va comme son ainé comprendre que si il vise un diplôme au delà de bac +2 il faut qu'il s'en donne les moyens et que cela passe forcément par une phase de travail scolaire bête et méchante .

Il en est un autre qui parfaitement conscient de son peu d'attirance pour la chose scolaire a fait un parcours lui permettant de privilégier la pratique et les cours en lien avec celle ci qui , puisque cela lui plaisait , d'avoir des résultats honorables et d'acquérir les connaissances requises sans se donner la peine de travailler beaucoup .
Pour le reste , le minimum dont il se contentait a toujours été suffisant .... et quelques sourires et regards charmants et charmeurs ont fait passer le zeste d'impertinence , le coulis de "vie de patachon " qui décoraient avec excès son parcours sans pour autant modifier l'assiette de celui ci .
Et oui , celui ci a pu être volage ,"avoir 2 fers au feu " , prendre quelques cuites , pratiquer le gobage de flans et autres âneries du même acabit .... bref , se contenter de faire - à peine - le nécessaire pour engranger des connaissances théoriques sans prendre la claque qu'il mérite par moments .

Mes minettes aussi arrivent à me faire monter en pression : chipotage , agaceries , étalage de fringues et semage de chaussures aux 4 coins de l'appartement , grignotage dans les lits avec miettes et papiers .... grignotage de ma ma patience non exemplaire de mère non parfaite et fière de l'être .
Ma puce a l'art de me faire tourner en bourrique à ne vouloir n'en faire qu'à sa tête , à manifester un art consommé pour traîner quand elle a quelque chose à faire et à piailler à la moindre remarque de sa soeur .
La soeur en question a la langue bien pendue et sous prétexte d'adolescence s'essaye à gouverner la petite dernière de la fratrie tandis que celle ci ne l'entend pas de cette oreille .
Elles m'en cassent les oreilles certaines fois à m'en donner envie de claquer la porte .

Une vie de famille banale somme toute avec des personnalités qui se confrontent et finissent par s'ajuster les unes aux autres . Une famille que , comme un bateau , j'essaye de maintenir à flot pour que chacun d'eux arrive à bon port . Alors je rame pour avancer , j'écope les pleurs des uns et des autres (y compris les miens ) pour ne pas couler .
Je vais parfois de bouée en bouée mais trouve avec les amis le sourire qui donne du courage et la force pour prendre un peu le large , avancer .


http://cards.geneanet.org/pics/carte/normal/b/boelem3084.jpg
bonne journée à tous .




http://cards.geneanet.org/pics/carte/normal/b/boelem3084.jpg

vendredi 25 juin 2010

actualité et cinéma

2 films depuis le début de semaine , l'un avec mes filles et le second toute seule .... vraiment toute seule : il n'y avait personne d'autre que moi dans la salle de l'Astrée où Année bissextile était projeté . Film avec une unité de lieu , l'appartement de Laura , où elle s'enferme entre dépression et quête d'un amour ressenti sur le plan de l'émotion , de la tendresse .
La relation entre Laura et Arturo une relation complexe se noue . Laura, qui semble être victime consentante dans une relation sexuelle pervertie , va jusqu'à tester les sentiments de son amant en lui offrant de prendre du plaisir en la tuant ... forme de suicide déguisé lui permettant de le garder avec elle jusqu'à la minute ultime de sa vie . Jouer celle qui se livre aux exigences de l'autre pour lui demander un acte qu'elle conçoit peut être comme un don extrême qui de la délivrerait de son histoire .

Se retrouver seule dans la salle fraîche et défraîchie , silencieuse fit contraste avec l'ambiance de la ville où se mettait en place le défilé en ce jour de grève où monsieur Sarkosy a préféré rencontré Thierry Henry que de se pencher sur les problèmes réels de ses contemporains , concitoyens ou non .... une affaire de carton rouge lui tenait plus au coeur que les espoirs en chiffon rouge .
Devant la préfecture je me suis quand même dit que CGT ou non tant qu'à choisir Ferrat pour mettre les pas des manifestants en musique j'aurai préféré Potemkine à Nuit et Brouillard
L'idée et le fait de mettre à toutes les sauces les victimes de la déportation nazie me met mal à l'aise .


Arrestations de ceux qui n'ont pas les "bons papiers " , adultes et enfants, et expulsions suite à des actions policières dans des cages d'escaliers d'immeubles ou aux sorties d'écoles est le point de départ de l'histoire de "mains en l'air "
J'ai adoré le second degré du personnage de Milana adulte dans ce film ou joue Valéria Bruni - Tedeschi :
En 2009, en France , "Qui était président ...? je ne sais plus "
ou l'école décrite comme un ensemble de regroupements de nombreux enfants ( sous la responsabilité d'un adulte pour apprendre , adulte qui ne pouvait s'occuper de tous encore moins de chacun ...

Une leçon de morale qui vaut toutes celles qui peuvent être faîtes dans le cadre de l'enseignement de la morale remis au programme de l'école élémentaire

Ainsi, le cours de morale épanouit-il sa vocation première: la défense et l'illustration d'une démocratie vivante.
Dans cette perspective, vous êtes invités à penser vos leçons et activités en fonction des intérêts et de la vie réelle des enfants, de l'école et de la famille, mais aussi en fonction de tout ce qui fait l'environnement physique, culturel et social, en liaison avec l'actualité proche ou lointaine, par une connaissance approfondie du monde. Je souhaite que ces leçons, entretiens et activités servent plus particulièrement trois objectifs que je tiens à privilégier :
La formation de l'esprit critique;
-
L'entraînement à la communication;
-
La pratique de la coopération.
-
La formation de l'esprit critique : afin d'entraîner l'individu à se protéger contre le flot trompeur et superficiel des informations, des messages, voire des consignes de toutes sortes, abondamment répandus par les moyens de communication de masse et d'aider ainsi chacun à affirmer et à épanouir sa personnalité aux virtualités diverses. Il est urgent de développer parmi les jeunes une lucidité
vigilante et active, conservant des possibilités de se forger un avenir.


"Dans cet esprit, le maître s'efforcera dans toutes ses leçons ou entretiens de rendre l'élève capable de discernement. Il l'aidera à découvrir la relativité des valeurs; il l'entraînera à analyser les faits, confronter les idées, à exercer son esprit critique. Il l'incitera à se poser des questions à rechercher la vérité par le raisonnement et l'expérience. Il l'amènera à se remettre en cause et à repenser les fondements de la société. Chaque fois que la chose sera possible, il l'invitera à plonger dans l'action,à refuser toutes les aliénations, à se mettre au service des autres, à œuvrer pour le plus grand bonheur des hommes, condition de son propre bonheur."
www.restode.cfwb.be/download/programmes/512-14.pdf -

Il est des moments comme cela où le plaisir du cinéma et celui d'enseigner à mes enfants des valeurs qui sont les miennes se double de la satisfaction de contrecarrer ce qui leur est inculqué du côté paternel ... sans rien dire , l'air de ne pas y toucher .

dimanche 20 juin 2010

JE M'INTERROGE .....

sur le rôle des parents à l'école .Ce n'est pas chose nouvelle mais le dernier conseil d'école à remis la question au goût du jour .
J'y ai eu l'impression que l'on était perçus comme personnes à qui rendre des comptes , de plus ou moins mauvaise grâce , sur les actions faîtes en classe .

L'aide aux enfants en difficulté a été l'objet d'une grande partie de la réunion . Peu efficace auprès des enfants en grande difficulté (environ 15% selon un professeur ) qui relèveraient de structures plus adaptées comme une CLAD disparue depuis quelques années sur le secteur , utile pour remettre à flot les quelques élèves rencontrant quelque difficulté ponctuelle .
Une dame dont l'âge certain n'est pas indicateur de son ancienneté dans l'institution a pris le contre- pied mais quelle confiance apporter à ses dires quand la façon de gérer sa classe semble à nombre de parents d'élèves soumise à caution .
Pour avoir investi du temps auprès d'élèves en situation scabreuse par manque de méthodes ou de connaissances tout ce que je peux en dire c'est qu'il s'agit d'un travail de longue haleine , en tout petit groupe ou même en tête à tête Travail qui nécessite une implication de l'enseignant et de l'élève et dont les résultats ne sont souvent pas perceptibles à courte ou moyenne échéance , travail qui a pour support une relation de confiance de l'élève vers l'adulte .
Bref , l'évaluation de ce dispositif mis en place à la rentrée 2008 telle qu'elle a été formulée m'a laissé un goût amer entre ceux qui n'ont rien dit , ceux qui depuis 2 ans déjà sont critiques parce qu'ils estiment que ce n'est pas une réponse adaptée aux besoins des élèves , qui disent que c'est une mesure poudre aux yeux n'ayant pour but que de justifier la disparition progressive des RASED pour des raisons qui leurs sont propres , ceux qui caressent l'opinion officielle dans le sens du poil ...
La disparition des RASED voilà une question qui est toujours d'actualité et qui risque de toucher notre école de plein fouet dès 2011 avec le départ à la retraite d'un des maîtres qui animent cette structure .
Une mobilisation est souhaitée mais avec quels parents ? quelle action ? .... rien n'a été discuté alors qu'il faudrait pouvoir mettre en place quelque chose dès la rentrée 2010 Qui va bouger ? l'expérience de l'an dernier m'a mis devant les yeux une évidence que je ne voulait pas voir , pas croire jusqu'alors : certains parents acceptent de signer une pétition parce que leurs enfants sont ou ont été pris en charge par le RASED , quelques uns parce qu'ils sont convaincus . Et les autres ? un ventre mou au yeux rivés sur son nombril
Bon , une fois débarrassé de l'aide aux élèves le corps enseignant a abordé les questions d'activités physiques et culturelles .
Et là je souris ... lors du premier conseil d'école je me suis fait regarder de travers par certains lorsque j'ai demande des précisions sur les dépenses faîtes par la coopérative .
Il m'a été expliqué sans aménité que
tout était scolaire dans l'école pendant les heures dévolues à l'enseignement et qu'il n'y avait pas lieu de faire la différence entre les sommes allouées pour cela et celle qui le sont pour des activités faites hors les murs .
Par ailleurs le conseil d'école ne doit pas évoquer les choix pédagogiques .... par conséquent pourquoi nous parler des activités autour du spectacle , de la musique , des classes exportées ou de la journée ayant permis à une classe d'évoquer la résistance locale aux allemands ?
Chaque action ne relève t'elle pas d'un choix pédagogique ?
La différence est que là, cela intéresse ceux des parents qui ne sont concernées que par la classe de leur chérubin et que l'enseignant a et donne l'illusion d'en faire plus que les collègues restés au sein de l'école . Il faut bien mettre en valeur ce qui a été fait pour permettre de taire des choses embarrassantes telles que les successions d'enseignants dans certaines classes , des remarques d'enseignants ne respectant pas leur devoir de réserve , de la façon dont certaines situations ont été gérées par le système éducatif ..... chuuuut ! il y a des choses qui ne se disent pas dans l'enceinte de l'école même ou plutôt surtout si enfants et parents en font écho de l'autre côté du portail . Chuuuut ! étouffons le bruit du problème qui persiste
En tant que parent d'élève j'ai entendu certaines choses , fait remonter les informations et puis nous avons su que la question était traitée au niveau de l'inspection académique , le problème récurrent ...... mais chuuuut il ne nous pas été dit comment cela allait être géré et surtout pas si cela allait l'être dans l'intérêt des enfants

Comment , en tant que parent d'élève , dois je me positionner devant cela ?
Tirer une sonnette d'alarme dont je ne sais quel alerte elle va donner et constater l'inefficacité de l'action ainsi déclenchée sans en savoir le pourquoi ?
Pourquoi prendre note de nos dire sans qu'il en soit pris acte ? il est inutile de donner aux parents une brève illusion que quelque chose sera mis en place autant pour les élèves à qui ne sont plus donnés des repères fiables pour comprendre le monde que pour l'enseignant qui se trouve dans l'incapacité de gérer sa classe nuisant en cela à l'ensemble de la formation primaire des élèves qui n'ont pas de quoi rebondir

Retour aux activités scolaires hors école ...
Une classe s'est rendue pour 2 semaines , routine , sur l'ile de ... et 2 classes sont parties dans le Jura , une classe a travaillé avec Malraux
Passage rapide sur le parcours du spectateur qui n'a pas été aussi satisfaisant que prévu ainsi que l'avait annoncé l'enseignant avant le début de l'activité . Quel en a été l'intérêt pour les élèves ? l'action sera t'elle reconduite ou non et pourquoi ? Ces questionnements là sont passés à la trappe . Trop bonne élève je levais le doigt pour prendre la parole ... il eut sans doute fallu que je la coupe !
Il est vrai que sur le thème du conte d'autres choix auraient pu être envisagés dans le cadre des spectacles proposés avec notamment un accès aux ballets mais il a sans doute fallu que la structure d'accueil fasse des choix dans ses propositions
L'accès à la culture à Chambéry est de plus en plus contingenté par des questions budgétaires .
Il en est des actions proposées aux écoles comme des activités du conservatoire .
Dans ce cadre le représentant de la mairie a informé du transfert du Musée Savoisien au conseil général
Qu'adviendra t'il des interventions d' animateurs municipaux auprès des classes ? dans quelles conditions les élèves et les enseignants pourront ils visiter les expositions ?
Questions en suspens ... faut il être élu à un conseil d'école pour avoir accès à un information qui affecte l'ensemble de la population scolaire chambérienne dans ses répercussions envisageables ?

J'ai eu la nette impression que c'était l'électeur inscrit sur les listes qui était interpellé par l'élu tout comme lorsque le problème du suivi des élèves en difficultés et de leur prise en charge par le RASED a été évoqué
Est ce en notre pouvoir et en la volonté de tous les présents d'influer (ou au moins d'essayer en exprimant un choix lors des élections ) sur la politique menée pour qu'elle soit davan- tage favorable à ceux qui ont besoin que l'école leur donne une ouverture culturelle et un coup de pouce pour s'intégrer dans la société qui est la notre ?
Appel politicien à voter en fonction de ce que , en tant que parent d'élève , nous trouvons important .... appel relayé par quelque enseignant qui sort du rôle qui lui est imparti ici pour endosser sa veste syndicaliste .
Impression que l'on joue et veut manipuler notre bonne conscience ; je n'aime pas !

J'apprécie peu également de voir rentrer des notion de rentabilité de telle ou telle action visant à aider des élèves . Bon sang ce sont les humains adultes de demain pour qui la mission de l'école est de leur donner les moyens d'intégrer le contexte sociale , de ne pas être marginalisé .
Faut il des résultats chiffrés pour les actions du RASED ? ne suffit il pas qu'un ou 2 enfants soient tirés d'affaire ou en bonne voie de l'être en fin de cycle 3 après intervention de ces professionnels qui travaillent en parallèle avec les maîtres devant 1 classe pour dire "c'est positif et cela vaut la peine d'être continué " ?
Sensation d'être décalée dans ma réflexion avec ce qui se disait à côté de moi ... résultats chiffrables et chiffrés , enseignants dubitatifs par ce qu'au bout du compte la décision revient aux parents tant pour l'intégration d'un groupe de soutien scolaire que pour un passage en classe supérieure , enseignant peut être engagé syndical et dont l'objectif est plus d'attendre la retraite que de donner davantage à ses élèves , maître ne s'exprimant pas peut être par ce qu'il éprouve aussi l'inanité de la chose ... tout comme moi .
Temps inutilement gâché par un jeu de rôle prédéterminé par la disposition des protagonistes

enseignant - enseignant -enseignant - enseignant

d
i
r
e table table table
c
t
r
i
c
e
parent - parent - parent -parent -parent-représentant de la municipalité (et 2/3 de parents élus absents pourquoi ? )

Au cours de cette année le règlement intérieur devait être discuté avec participation des parents .... j'ai attendu depuis décembre une invitation à une table ronde et je n'attends plus rien puisqu'un document très administratif nous a été donné à valider tel quel alors qu'un travail intéressant aurait pu être mené , permettant de plus une communication réelle entre les parents et les enseignants
L'idée de parents intervenants comme médiateurs lorsque la situation est tendue entre un enfant + une famille et le corps enseignant est tombée à l'eau .
Quelle suite a été donnée à l'intervention dans un conseil de maîtres d'enseignants venus d'écoles où se pratiquaient l'implication de médiateurs élèves ?
La fermeture d'une classe annoncée comme envisagée suite à une diminution d'effectif est confirmée ( forte "évaporation" d'élèves en fin de ce1 )
L'année scolaire touche à sa fin ; il y aura une kermesse où , si les choses se passent comme les années précédentes , les familles ne vont pas les unes vers les autres ... rien n'est prévu pour favoriser leurs rencontres
La question du RASED reviendra sur le tapis au cours du premier trimestre de l'année scolaire à venir
A la rentrée une classe aura un sol rénové et d'autre menues réparations auront été faites motivées par la sécurité .... il ne faut pas trop demander : une vingtaine d'écoles dépendent de la manne municipale et la mairie a de grosses dettes à rembourser !
Choix politicien entre action visibles donnant un vernis fastueux à une commune ou un état et actions " invisibles " qui affectent des humains ne faisant que peut de bruit .
Et le parent d'élève devant tout cela n'a qu'à prendre acte et s'en aller .

samedi 19 juin 2010

au fil des jours ...

24 mai
Il y a des jours où c'est la m**** ; les problèmes s'amoncellent et je ne sais plus pendant un moment par quel bout il faut prendre les choses .
Une seule chose est sûre , il va falloir les prendre à bras le corps mais pas tout vouloir gérer en même temps ... de toute façon je ne peux pas faire grand chose car les solutions ne sont pas -ou si peu - dans mes mains .
Rectorat , services sociaux , appareil judiciaire sont de grosses machines qui me sont étrangères dans leur fonctionnement qui m'apparaît éloigné de l'humain qui est pourtant à la source de leur existence .
Me remettre entre leurs mains , m'en remettre à leurs décisions ... pas évident .

Heureusement à côté de tout cela il y a des amis , des relations , des discussions qui m'aident à poser les soucis par ce que je sais qu'ils écoutent et qu'ils sont là ... humains .
Non la vie n'est pas un long fleuve tranquille et il y a parfois des pavés dans la mare qui font que j'ai envie d'agiter le ruban blanc et dire stop à tout cela ou de tout envoyer valser avec Bachir mais c'est alors un concert de protestations qui résonnent et me raisonnent .
Alors je joue avec les mots , les titres , les expressions pour m'occuper l'esprit entre 2 fascicules à remplir de façon pas tout à fait anodine .... vraiment la paperasse m'ennuie et fait de nous des numéros : dossier xxxyz
Il y a des moments comme cela .... et puis il y en a d'autres comme cela : faits de sourires et de bonne humeur ils sont les plus importants et ce sont eux que je retiens au filtre de ma mémoire .
Ils me donnent le coeur à l'ouvrage et le sourire qui s'affiche , font que demain vaut la peine d'être espéré .

http://www.youtube.com/watch?v=ATK_pj2iMqg&feature=related à ouvrir par curiosité ou par goût

29 mai

Il y a des personnes pour qui la violence est un moyen d'expression .
Ma petite dernière vient d'en faire les frais ; un gamin dont les actes font l'objet d'un enjeu entre les parents
moche !

La présence - ne serait ce que par un message est une façon de dire à l'autre que l'on a du plaisir à sa compagnie .
Chouette ! quand c'est une présence sous tendue par le désir de faire plaisir , d'être bienveillant
Amis , copains , enfants qui le pouvaient étaient là ce soir là . Très chouette !
Mettre de côté le temps d'une soirée les tracas des journées entre saucisses et salades , pâté de figatelli et saucisson ...
Bon , je me suis fait pincée par le radar en rentrant ... depuis 30 ans que j'ai le permis c'est le premier flagrant délit d'excès de vitesse ! il me faut pourtant avouer qu'il y a 30 ans que je tente le diable ... et par pour moins de 20km/heure de dépassement

http://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L204xH188/kepijpg-04df04df-65ffb.jpg

45 euros ramenés au nombre d'infractions faites sciemment ce n'est pas cher payé !

début juin
La loi punissant le harcellement moral , la violence psychologique dans le contexte familial a été discutée à l'Assemblée nationale

http://alain.noury.free.fr/
http://www.lalsace.fr/fr/france-monde/article/3285641/Le-harcelement-moral-en-famille-va-etre-reconnu-dans-la-loi.html
http://www.harcelementmoral.net/

Je ne peux qu'espérer que cela va déboucher sur autre chose que " préjudice insuffisant pour la victime " ou des rappels à la loi répétitifs alors que chacun d'eux est sensé être suivi d'une conséquence en cas de récidive .

http://4.bp.blogspot.com/_p5kYUw--cqE/Sti5IR08P4I/AAAAAAAAAGQ/CuIG1vn7arc/s400/960485.jpg
19 juin
Toujours pas de bail pour un autre logement . Paperasses et cartons , fatigue et ras le bol ... entre tout cela il faut vivre jours après jours .
Je poursuis ma formation accélérée sur le thème de " que faire comme démarche quand on risque de se retrouver sans toit ? "
Les bonjours et les sourires sont là . C'est chouette ! Je sais qu'ils sont là et pas (trop)las de me supporter ... il y a pourtant des jours où je ne suis pas de bonne compagnie voir même pas de compagnie du tout .
Je garde dans ma chambre la boîte des cadeaux d'anniversaire pour y retourner à chaque petit coup de vague à l'âme C'est chouette !!
La coupe du monde de foot bat son plein parait-il ... je ne sais ni qui joue , ni qui perd , ni qui gagne mais tous les soirs il y a des gens qui braillent fenêtres ouvertes pour 24 guguss qui courent après 1 ballon ( pas d'erreur .... j'ai compté les arbitres ) et il y a des grandes surfaces qui ne rembourseront pas les téléviseurs achetés pour l'occasion
A jouer sur les 2 tableaux ( sponsors et publicité ) ils ne pouvaient que gagner .... eux !

bonne journée

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/internet-de-la-fibre-pas-des-lois-52749 http://justicequandlesilencetue.blogspot.com/2009_10_01_archive.html

dimanche 13 juin 2010

pour le meilleur et pour le pire ...

raté ! je ne vais pas parler de vie conjugale ni d'épousailles ... mais des nouvelles technologies ordinateur et internet et téléphone portable
Bon d'accord , je ne suis pas à la pointe mais pour mon âge c'est une révolution !
Moi qui ai connu une époque où le téléviseur n'avait pas et de loin supplanté la radio avec le jeu des 1000 francs et les pièces de théâtre radio diffusées j'ai progressivement pris goût à ces machines dont je ne maitrise qu'une part plus ou moins faible des possibilités .
Pris goût oui mais avec des restrictions
L'ordinateur , ça j'avoue que j'aime beaucoup , vraiment beaucoup .... pour le traitement de textes , les courriels , les photos essentiellement .
J'aime bien écrire ( vous ne vous en doutiez pas ? ) et là je peux corriger syntaxe et orthographe dans tipex et ratures , sans recopier tout ( sauf si je n'ai pas enregistré et là il y a des loupés ) , insérer des images sans colle ni ciseaux ( outils indispensables dans la trousse d'un vieux prof de sciences nat' ).
J'aime envoyer des petits mots d'amitié à ceux qui sont loin et que je sais ne pas croiser
bientôt ; j'aime surtout savoir qu'ils vont peut être les lire juste après mon envoi .
Ces choses là font partie du meilleur .
Internet c'est aussi une fabuleuse librairie neuf et occasion à 3 touches de mon bureau , une opportunité donnée de vendre et acheter d'occasion , lire et revendre (ou non ) certains ouvrages que je souhaite parcourir et que je ne trouve pas à la médiathèque .
Source d'informations à trier , le net m'a permis de m'informer sur des sujets pour lesquels j'aurais sans doute remis la recherche à un hypothétique plus tard .
Un outil qui pour moi reste un outil , pas un mode de vie même si j'aime pouvoir me connecter au cours de vacances de plusieurs semaines ne serait ce que pour rester en lien avec Mon Loup : téléphoner à Londres est onéreux mais la vraie difficulté est de pouvoir le joindre entre temps de services et heures de sommeil , sans qu'il soit dans le "tub" ou"busy" .
La transition est donc toute faite avec le téléphone portable que j'emporte si peu dans mes déplacements ; je n'aime pas l'impression d'avoir un fil à la patte en étant joignable n'importe quand , n'importe où .
C'est ma liberté d'être sans avoir l'impression de devoir rendre des comptes que je défends là . Vieux réflexe qui n'a plus de raison d'être mais dont je ne me défais pas .
Cet objet du désir de tant d'ados et de parents inquiets fait dorénavant partie de mon quotidien par raison .... économique . Le coût de l'abonnement est moindre que la facture des appels passés sur les appareils de mes fils et je peux leur parler en illimité .... quand je ne suis pas basculée sur leur messagerie... merci Petou ( par l'intermédiaire de la voix de Petite Chérie mais "soit vous rappelez plus tard soit vous attendez un mois qu'il rappelle " ce n'est pas adéquat pour être urgentiste .... bon maintenant que tu envisage l'éducation nationale, crois moi , c'est pas mal pour répondre aux parents stressés par la dernière note de fifille ou du polytechnicien de leurs rêves !
Ce téléphone portable que j'ai donné aux aînés aux alentours de leurs 15 ans , ma cadette louche dessus avec une insistance qu'ils n'avaient pas sans doute par ce que depuis l'appareil a été non seulement banalisé mais fait partie de la panoplie que nos gamins veulent nous faire croire indispensable à leur bonheur , à leur réussite , à leur intégration ... et il est bien tentant parfois de leur céder sous de fallacieux prétextes de sécurisation .
Qui de plus faussement rassurant que de penser pouvoir joindre l'adolescent (ou l'enfant car maintenant l'âge auquel certain accèdent à ce "sésame" fait qu'ils sont l'école primaire )
permet de savoir où il est ?
Le chat n'est pas là -pour des raisons diverses parmi lesquelles l'emploi - et les souris dansent ... rester avec les copains , les copines alors qu'elles sont sensées être rentrées au nid familial n'empêche pas d'être éventuellement joignable ou mieux encore de ne pas l'être par ce que l'engin est éteint ou par ce que la sonnerie n'a pas été audible .
Ah ... c'est beau les illusions parentales !
Ce qui me dérange un peu c'est que je ressens ce fil mis à la patte des enfants comme un bracelet électronique , une envie de flicage des adultes sur les jeunes , un manque de confiance qui parfois me titille aussi .... bref un boulet .
Cela ne me fait pas le même effet quand le portable est confié au jeune dans l'idée de lui laisser une liberté de mouvement en lui demandant de nous en prévenir . C'est pour moi alors lui donner la possibilité d'agrandir son espace en comptant sur lui pour nous informer
La confiance me semble se jouer sur un fil , un corde qui relie parents et enfants , chacun jouant le jeu pour permettre à l'ado bientôt adulte de s'envoler du nid familial progressivement ,en sachant que la sécurité de celui ci lui est toujours accessible .... parce que lui comme nous avons joué le jeu .

Flicage , chaine et boulet .... j'ai ressenti la même chose le jour où le proviseur du lycée nous a annoncé la possibilité pour les parents d'avoir accès aux notes de leurs ados en se connectant par internet sur le site de l'établissement .... avec le sourire satisfait , la gueule enfarinée de celui qui veut faire croire que d'est un progrès .
Jamais je n'ai demandé l'identifiant permettant l'accès aux relevés de notes de mes fils ; leurs notes c'était à eux de les dire ou de les escamoter temporairement .
Cette histoire là j'y pense encore de 8 ans plus tard parce que comme la chaine de grandes surfaces non citée dans le précédent billet il a joué sur plusieurs tableaux et entubé tout le monde :
- les élèves
- les parents qui ont joué son jeu et de fait ne jouaient plus la confiance avec leurs gamins
( belle image qu'ils donnent à leurs ados ceux là ! )
- les profs qui - sous la pression de ces mêmes parents avides de notes relayée par la direction - se sont sentis obligés de rentrer des notes , des notes .... pour des imbéciles qui ne pensent qu'en terme de norme
Voilà une utilisation dévoyée des possibilités de l'informatique et de la communication par internet

Les nouvelles technologies .... pour le meilleure et pour le pire en fonction des mai,ns qui les utilisent .
C'est comme le mariage ... tout dépend des personnes , des humains qui le sont plus ou moins pour en faire soit un moyen de liberté soit un système d'enfermement .