samedi 23 juillet 2016

Abistan en vue ?

 Il y a 10 jours l'attentat de Nice , il y a 8 mois celui de Paris au Bataclan  , entre temps  des fanatiques ont  cherché à terroriser  les populations  de divers pays   du Mali  aux USA  en passant par la Belgique  et le Moyen Orient  , la Turquie  au printemps   et Kaboul   aujourd'hui . Juste après le 14 juillet  ,donc  juste après l'attentat de Nice  ,  un coup d'état décapité a eu  lieu en Turquie  et de cela la presse - pour ce que j'en vois -  ne fait pas écho avec la même ampleur que pour  ce qui s'est passé en France 24h avant . Il y a du battage pour recueillir les animaux domestiques des  morts ou des blessés , autour de la tentative de suicide du faux ex-avocat  du terroriste (immédiatement déclaré en tant que tel avant même qu'il y ait des indices  de sa connexion avec daech alias isi alias état islamique  ce qui a donné  l'occasion de faire beaucoup de bruit autour de sa personne ) , de celui qui a voulu  vendre des objets récupérés  sur la  Promenade des anglais ( je n'ai lu que les titres)  .... un  battage  qui enterre médiatiquement  cette tentative de putsch due à une fraction de l'armée turque , armée garante du respect la constitution  écrite  sous Mustapha  Kemal  , " gardienne des valeurs de la République" , attachée à la laïcité et regardant avec suspicion   la montée en puissance de la sphère du religieux et celle  de Erdogan *



R.Erdogan  a immédiatement mis en cause son ex-allié F. Güllen **
 et affirme aujourd'hui  qu'il y a des aveux  corroborant ses dires .
 Compte tenu de se qui se passe en Turquie  , des arrestations massives , de la purge des administrations  (Justice et police comprises ) et notamment de tout ce qui touche à l'éducation  , des  mises au pilori  et au cachot  de journalistes  , professeurs d'université et autres intellectuels  ,  des Alévis et des Kurdes bien sûr sans compter tous ceux que j'oublie  simplement  pour avoir énoncer leurs pensées  opposées à  celles de l'AKP  , ses dirigeants et ses partisans qui ont remis en vigueur dans la vie courante  la tenue" islamiquement correcte " pour les femmes  et  l'impossibilité de ne pas adhérer au dogme  sunnite   je m'interroge sur la spontanéité de ces aveux .
 Ce qui se passe en Turquie pourrait   cependant   être à terme plus inquiétant que  cet Etat islamique qui veut imposer  sa charria  à l'ensemble de la planète . C'est en tout cas ce qu'en dit Boualem Sansal  qui dans 2084 a décrit l'hypothèse Abistan ***

"A plus longue échéance, une vingtaine d'années, Daech disparaîtra, il étouffe déjà dans un territoire qui ira s'amenuisant sous le coup des bombardements occidentaux et des avancées des forces gouvernementales des pays environnants. La guerre a ses limites, et le temps en est une. Même la guerre de Cent Ans s'est achevée un jour. De plus, l'Etat islamique n'a pas les cadres, les penseurs et les théologiens capables de le hisser intellectuellement et spirituellement au niveau de son ambition de dominer le monde, comparables à ceux qui aux temps glorieux de l'islam ont su édifier un empire et l'administrer brillamment. La suite de l'histoire se pense déjà et s'écrira ailleurs, probablement en Iran, en Turquie, au Pakistan, en Afghanistan. Les printemps arabes et Daech ne sont pour eux qu'une opportunité pour tester la faisabilité du projet grandiose de rétablir l'islam dans sa totalité, qui les hante depuis toujours. Ils savent maintenant que l'appel au djihad peut mobiliser les musulmans où qu'ils soient dans le monde."


 lectures complémentaires :

 http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/07/21/turquie-ce-n-est-pas-seulement-une-purge-mais-un-reformatage-de-l-etat_4972934_3214.html

 http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/07/21/erdogan-installe-sa-democrature-en-turquie_4972665_3218.html
 "Recep Tayyip Erdogan, lui, a désormais toute latitude pour mettre à exécution son projet de refonte civilisationnelle. Sa priorité est de « fermer la parenthèse du kémalisme », expression en vogue dans les rangs de l’AKP. Il veut débarrasser le pays des repères imposés après l’effondrement de l’Empire ottoman, notamment la laïcité. Erdogan et ses compagnons de route sont prêts à mourir pour leur cause : « Cela fait longtemps que nous avons revêtu nos linceuls », ont-ils coutume de répéter. La proclamation de la « République islamique de Turquie » n’est peut-être pas pour demain mais une nouvelle ère a commencé.(...)

Pour la première fois dans l’histoire de la République, les imams ont joué un rôle politique. Depuis leurs minarets, à la demande de la Direction des affaires religieuses (placée sous la tutelle du premier ministre), les imams ont appelé la population à manifester. Défendre Erdogan et son régime est devenu un devoir religieux autant que politique."


30/07/16

 http://info.arte.tv/fr/la-turquie-selon-erdogan

 24/07/2016



"(...)elle est là comme les quelque cent mille personnes réunies à l’appel du CHP (Parti républicain du peuple, social démocrate) pour dénoncer les militaires putschistes comme les dérives autoritaires du président Recep Tayyip Erdogan. « Ni diktat, ni dictature : la démocratie. »

« Ce jour est un jour d’unité. Un jour où nous nous levons contre les coups d’Etat et les régimes dictatoriaux, un jour où nous faisons entendre la voix du peuple », a martelé, depuis la tribune, Kemal Kilicdaroglu, le très respectable, mais bien peu charismatique, leader de ce parti, qui plafonne dans ses meilleurs scores à 23 % des voix."(...)
"
Pourtant, nombre de militants rechignent. « Eux et nous sommes contre les militaires putschistes. Nous avons tous souffert des coups d’Etat du passé, mais les islamistes et nous avons des rêves diamétralement opposés pour l’avenir de ce pays », explique Helin, jeune universitaire.
Une de ses amies renchérit : « une fois que les gülenistes [partisans du prédicateur en exil Fethullah Gülen] accusés auront été nettoyés ce sera le tour de l’opposition et de tous ceux qui s’opposent à Erdogan ».
La foule reprend en cœur les mots d’ordre traditionnels des grands rassemblements « kémalistes » : « La Turquie est laïque et le restera. 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2016/07/24/a-istanbul-la-gauche-a-repris-la-place-taksim-pour-denoncer-diktat-et-dictature_4974100_3210.html#7O7oAviABuV91Xuv.99

* "Les militaires sont, par tradition, très attachés à la laïcité. Ils n’ont jamais eu confiance en ce conservateur religieux", explique Samim Akgönül, spécialiste de la Turquie et maître de conférences à l'Université Marc Bloch de Strasbourg, joint par France 24.  à lire : http://www.france24.com/fr/20160719-turquie-erdogan-armee-turque-constitution-laicite-kemal-ataturk-akp

** http://www.revue21.fr


Récit





Les Jésuites de l’islam

par Guillaume Perrier
Paru dans le N°6
La confrérie fondée en Turquie par Fethullah Gülen quadrille le globe. Enquête sur le réseau musulman le plus puissant du monde.













Récit graphique

Le livre interdit

par Albert Drandov et Alberto Alburquerque Jiménez
Paru dans le N°24
En Turquie, l’État n’aime pas qu’on lève le voile sur ses coulisses. Pour avoir voulu publier un livre sur les liens entre le pouvoir et une confrérie religieuse, le journaliste Ahmet Sik a été emprisonné. Dans ce pays qui aspire à l’Europe, six mille livres sont interdits de publication et leurs auteurs parfois jetés en prison.

***http://www.marianne.net/boualem-sansal-les-europeens-ont-abandonne-les-lumieres-100237589.html



2 commentaires:

Henri Etoile - Toulouse a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Henri Etoile - Toulouse a dit…

Je pensais éteint Le Monde de Cornelius,

Mais non, donc......

Oui ce qui se passe en Turquie est un modèle du genre dont rêvent tous nos dirigeants actuels....