vendredi 4 août 2017

lectures en vrac






Enthousiasmée par Vongozéro j'ai - subito - plongé dans le lac . Il aurait mieux valu faire ces lectures de façon anti-chronologique pour garder un intérêt crescendo , de celui qui fait tourner les pages sans voir tourner les aiguilles du réveil . Plus d'introspection dans le second , un rythme d'actions moins soutenu : la route est finie , il faut vivre à Vongozero
 Et  dans la taïga le temps  est plus lent ,  les  personnages ne sont plus dans l'urgence  , la trépidence . Je ne me suis pas essoufflée  , j'ai mené ma lecture à son terme  mais sans l'impatience  de savoir la suite qui a marqué  ma lecture de Vongozero


 J'étais déjà allé faire un tour au septentrion  avec  Hanna et ses filles  de M Fredriksson puis j'étais repartie vers le sud , l'Algérie  , avec  2 romans de Malika Mokkedem : l'interdite
et des rêves et des assassins
J'ai eu un peu de mal à entrer dans le premier roman puis je me suis laissés happer par l'histoire d'Hanna racontée par sa petite-fille Johanna , celle de la mère de celle ci Anna et celle de Johanna ; celle d'Hanna surtout et par le thème de la femme , de ses libertés de penser et d'agir dans les contraintes de la société qui évolue et de ses relations familiales .
"L'interdite" a été d'un abord difficile dans les tous premiers chapitres puis j'ai eu envie de savoir l'histoire de cette femme , histoire qui se tisse en filigrane du récit .
"Des rêves et des assassins " ... je ne l'ai lâché qu'après avoir tourné la dernière page . L'Algérie au début des années de plomb et la quête de la mère , le récit d'une solitude affective et de la suite d'un amour rompu par souci des convenances . Les pages se sont enchaînées et m'ont enchaînées au récit , très bien écrit de surcroît . 

 J'y ai retrouvé  le personnage d'Alilou  à peine évoqué dans" l'interdite " et qui a pris là de la consistance  , celle d'un  gamin  curieux  , ouvert ( relooké  du côté de La Paillade ( à Montpellier )  et rêveur  d'un monde  débarrassé  des injonctions  des hommes convertis au salafisme  et qui veulent  les imposer aux femmes  pour s'imposer  , avoir du  pouvoir  dans un pays  en refus  de la modernité des idées  puisque celle ci  donne de l'autonomie  à la gens féminine  , autonomie  et liberté d'être  revendiquées par les personnages  sans se couper de leurs racines .
 Impossible pour les personnages principaux de ces romans , il leur faut partir . Rester entre les conventions  des islamistes  et   celles des  traditions   leur serait fatal .





Du Nord au Sud les textes se sont entrecroisés : poids des conventions , aspiration à conduire sa vie sont évoqués par ses textes et ces femmes ont des vécus et des ressentis comparables quelques soient les latitudes .


 Juste au début de  l'été   ou à peine plus tôt    la conjuration des imbéciles de J K Toole acheté sur un mot , un conseil de lecture en passant devant le rayon ( l'amie en question en avait entendu parlé ) m'a occupée quelques jours .
 Entre Rabelais et Ubu , un personnage et toute sa galerie de rencontres nous font passer du (bon) temps dans une Nouvelle Orléans imagée , imaginée un peu peut être aussi . J'ai failli le poser au bout de 20 pages , ayant du mal avec l'écriture très orale mais comment aurais je su ce qui arrivait à Ignatius ? et l'envie de connaître la suite m'a menée à la fin nonobstant le langage parlé qui ma décontenancée au début et qui plus qu'un artéfact s'est avéré être un élément indissociable du récit ( ps : la couverture m'a beaucoup plu aussi )




 Une autre lecture  que je conseillerais volontiers si on me le demandait :
Le livre des Baltimore.


 
  Je n'ai pas pu le poser avant d'avoir la fin . Chaque page ou presque relance l'envie d'en savoir plus sur cette affaire et des pistes sont lancées pour attiser l'intérêt .
Une histoire de ressentis , de liens familiaux et de l'idée qu'on s'en fait , une histoire d'amour aussi
non , des histoires d'amour et de tensions entre les protagonistes , de jalousie et de désir d'être l'élu
Très bien menée , la preuve je n'ai pu dormir qu'après la dernière ligne !

 Dans les ouvrages qui à mon goût valent le détour   je citerai Dôme
Ne connaissant que très peu les ouvrages de S King et n'ayant pas accroché à Shining( ce qui m'a fait reculer à l'idée  de lire cet auteur  alors que Marche ou crève , Running man m'avaient emballée plus encore que
22/11/63 ) la lecture de commentaires élogieux  m'a  décidé à y revenir  et  je n'ai pas regretté .
L'aspect fantastique ( je ne suis pas sûre que cesoit le bon mot) de la cause du Dôme ne m'a pas convaincue mais le récit de la vie sous le Dôme avec sa dérive , la peinture de la situation et des personnages trop près de la réalité pour être caricaturaux j'ai trouvé ça génial
  Je n'aurai pas regretté   de ne pas l'avoir lu si  je n'en avais entendu parler  mais cela aurait été regrettable .


lundi 8 mai 2017

En marche donc !

 en marche  vers quoi ?
 je ne sais pas !






 Il faut de toute façon avancer   pour dépasser l'ornière  , le fossé  , la fosse à purin   dans lesquels  on a   frôlé de s'enfoncer  avec  cette  femme qui tout en tenant un discours que je trouve puant  a voulu faire croire que son parti  se désolidarisait de son père , cet homme  convaincu d'assassinat  pendant la guerre d'Algérie en ayant usé  d'un poignard  des jeunesses  hitlériennes

"Devenu adulte, Mohamed Moulay gardera l'arme chez lui, pendant quarante ans. Le poignard arrivera en France, début 2003, dans la valise de l'envoyée spéciale du Monde à Alger. Il servira de pièce à conviction dans le procès que le leader du Front national a intenté au journal pour "diffamation".
Jean-Marie Le Pen perdra ce procès. Il perdra également son appel et verra son pourvoi en cassation rejeté. Le poignard se trouve toujours à Paris, dans le coffre-fort de l'avocat du Monde, Yves Baudelot. Il va repartir en Algérie d'un mois à l'autre pour rejoindre le musée des moudjahidine. C'était le vœu de Mohamed Moulay. Il s'agit d'un couteau des Jeunesses hitlériennes, fabriqué dans la Ruhr dans les années 1930. Sur le fourreau, on peut lire distinctement : J.M. Le Pen, 1er REP."

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2012/05/02/mohamed-moulay-l-homme-au-poignard-de-le-pen-est-mort_1694213_3382.html#I3yqzIX8GR3IGiFW.99
  Le père en question avec ses propos racistes  et négationistes  n'est pas  présentable  quand il s'agit de se donner un vernis  d'adhésion  à la République  définie par la Constitution de 1958 pour drainer des votes en  ne perturbant pas la bonne conscience  de ses électeurs .
 " ce n'est pas si grave .... "    Allusion  à la pièce de théâtre "le fils " vue  mercredi 
 " ce n'est pas si grave  ..." puisque les notables ( catholiques dans la pièce) votent ainsi .
"...aveuglée par ses certitudes, elle est persuadée d’être dans le droit chemin, de lutter pour la bonne cause. Sa croisade contre le Mal, au nom de valeurs qui suintent la haine d’autrui.... "  


"... Une analyse  froide et scrupuleuse des mécanismes à l’œuvre dans l’engrenage qui conduit à des engagements politiques nauséabonds, en toute inconscience."
 "..Cette mère de famille ordinaire, qui pourrait être notre sœur ou notre collègue, nous semble, à nous aussi, à la fois familière et lointaine. Du bel ouvrage, sans autre prétention que de nous révéler la face sombre et tragique de la bien-pensance." cette  face sombre  qui  a justifié  la montée en puissance  du -initialement petit - parti d'Hitler  jusqu'à sa prise de pouvoir  avec  l'accord  d'un grand nombre ( du plus  grand nombre  ? )  de ceux qui se  vivaient comme exclus  de la société  post 1918  dans ce qui deviendra l'Allemagne nazie .
 Le bouc  émissaire était alors juif  , il est maintenant musulman  maghrébin  principalement ... conséquence de 1962 ?   de la fin   de la période coloniale française  ? 
L'antisémitisme   a mauvaise presse dans la France d'aujourd'hui  qui a mauvaise conscience - entretenue par le rappel permanent de la Shoah -  tandis  que  l'islamophobisme est de  bon ton  surtout depuis la vague d'attentats   ;  c'est quelque chose qui date de l'émergence  des talibans  en Afghanistan  , avec  l'aide de l'Occident ,  suite à l'occupation soviétique , 
d'al Quaida   et de ses émanations ,   de l'émergence de Daech  sur les ruines de la guerre d'Irak menée  par les USA ...
 On ne fait que se chercher des excuses  pour justifier  de  laisser   la prépondérance  à  notre détestation de l'autre suspecté d'user de ce qui devrait  nous revenir  du simple fait de s'être donné  la peine de  naître ici .

 Cette fois encore   elle  n'est pas passée  ,  n'a pas eu la majorité  mais  il nous faut rester  vigilant  car  elle progresse  cette  haine de l'autre , gagne des esprits  et des voix .
 Elle a tenté aussi   du côté des  partisans de Mélanchon  au  premier tour qui se sentent une  âme de  "damnés  de la Terre " .



 En ce 8 mai  , en marche contre cet état d'esprit  , cette façon de rendre l'autre responsable -et coupable  ,  forcément coupable  -   de  notre mécontentement   basé sur l'envie  ,
 L'autre ?  celui  qui prend ce qui  nous est dû   bien sûr, par  principe  puisque  nous sommes d'ici et lui non.
 En marche  contre cette façon  de  vivre , d'être  qui  a mené  à la prééminence  du fascisme  ( nazisme , stalinisme ... ) 
 En marche contre  ceux qui  qui  voudraient  bien  commémorer le 8 mai 1945   à Sétif  en  se félicitant  des morts  parce qu'ils   voulaient exercer  le droit des peuples à disposer d'eux mêmes mais surtout celui  d'être égaux  en droits  de  ne pas  être sous  statut d'indigènes . et  qui extrapôleraient  volontiers  aux morts  et pris en otages d'autres gouvernements , récents ou actuels  , qui migrent vers   nos contrées.
 En marche  aussi  contre  ceux  qui   ne veulent pas entendre  que  salaire
 ( ou revenus )   nécéssite  travail  ( actuel , passé ou futur )  car  comment     vivre tous  si tout le monde ne met pas la main  à la pâte  pour le bien commun induisant ainsi   revendications et  récriminations  contre l'autre - migrant ou non -  vivant du RSA  et autres allocations  non liées à  une cotisation chômage ( le chômage , une  forme d'intempéries )  retraite ou invalidité   ou  du rentier ,    du banquier ,   du  spéculateur en  Bourse  ...( tout dépend si l'on  est de très à droite ou de  très à gauche)   cherchant  à  échapper  à l'impôt pour s'enrichir davantage  , satisfait de ses avantages  qu'il ne veut que gonfler  sans se rendre compte qu'à augmenter la pression il risque  de faire exploser la baudruche  car  il s'agit d'une baudruche  pas d'une montgolfière  allant au devant d'autrui  pour faire connaissance .
En marche donc  mais pas  sans   garder en mémoire  ce qui est   juste derrière  nous
afin de ne pas revivre   l'équivalent de ce que Primo Levi évoque :

 Vous qui vivez en toute quiétude
       Bien au chaud dans vos maisons
       Vous qui trouvez le soir en rentrant
       La table mise et des visages amis
       Considérez si c'est un homme
       Que celui qui peine dans la boue,
       Qui ne connait pas de repos,
       Qui se bat pour un quignon de pain,
       Qui meurt pour un oui pour un non.
       Considérez si c'est une femme
       Que celle qui a perdu son nom et ses cheveux
       Et jusqu'à la force de se souvenir,
       Les yeux vides et le sein froid
       Comme une grenouille en hiver.
       N'oubliez pas que cela fut,
       Non, ne l'oubliez pas:
       Gravez ces mots dans votre coeur.
       Pensez-y chez vous, dans la rue,
       En vous couchant, en vous levant;
       Répétez-les à vos enfants.
       Ou que votre maison s'écroule;
       Que la maladie vous accable,
       Que vos enfants se détournent de vous.


samedi 29 avril 2017

la grande désillusion










http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/04/28/luc-besson-denonce-l-arnaque-de-marine-le-pen





 
Luc Besson a accompagné sa lettre ouverte d'un selfie avec sa carte d'identité.


Dans une lettre intitulée "La grande illusion", le réalisateur de Lucy et du Cinquième élément dénonce "la belle arnaque dans laquelle nous nous apprêtons à tomber" et dont le programme "ne fera qu'augmenter notre détresse". Luc Besson n'appelle pas à voter Emmanuel Macron mais à se rendre "aux urnes citoyens".

L'arnaqué, l'arnaqueur, l'arnaque : dans une lettre en trois points et cinq pages, le réalisateur français le plus connu dans le monde va au front pour dénoncer la candidature de Marine Le Pen à l'élection présidentielle.
"Les arnaqués, c'est nous ", explique Luc Besson. Les Français, écrit-il, sont "une proie facile" de l'extrême droite, car "notre mal-être nous expose, nous rend vulnérable. Nous sommes prêts à entendre n'importe quoi du moment que ça soulage. C'est le moment idéal pour nous abuser".
"L'arnaqueur", poursuit le réalisateur, a un double visage: "la famille Le Pen et le Front national". Dans la famille Le Pen, il dénonce le père Jean-Marie comme "sa fille Marine qui se présente  aujourd'hui comme la candidate anti-système".

"Marine est une héritière"

"La bonne blague! s'exclame le metteur en scène de 57 ans. Marine est une héritière , élevée à Saint-Cloud, dans l'aisance et le luxe". Elle n'a jamais "vraiment travaillé de sa vie, ni en entreprise, ni en usine et encore moins à la ferme".
Quelle est "l'arnaque" ? Elle est double aussi, selon Besson qui décrypte le Front national comme "une société du système qu'elle dénonce", qui fait "de la pub et de la com", "balance des images au ralenti du capitaine Le Pen", "gomme le nom FN qu'on remplace par Bleu Marine". avec au final, "la grosse opération de dédiabolisation pour paraître acceptable".

 "Son regard est vide d'amour"

Rendant hommage "à tous ces amis étrangers qui ont libéré et embelli notre pays", Luc Besson voit dans la candidature de Marine Le Pen un "mauvais film", dont "le scénario ne tient pas la route".
Marine Le Pen est " une actrice qui joue seule ", soutient-il,  "elle n'écoute pas", "elle n'en a rien à cirer du problème du boucher ou du paysan", "son regard est vide d'amour, de compassion, d'émotion".
Le programme de Marine Le Pen, déclare le réalisateur de Lucy, plus gros succès du cinéma français à l'étranger, "ne fera qu'augmenter notre détresse". Contre le Front national, Luc Besson ne donne pas de consigne en faveur d'Emmanuel Macron, le candidat d'en Marche. Le plus américain des réalisateurs français appelle simplement à voter : "Aux urnes citoyens" dit celui qui débute sa lettre par "Mes chers compatriotes, mes amis, mes frères".

 Voilà pour introduire  ce billet   écrit à  la quasi  veille  du second tour des présidentielles .
 Entre la peste et le choléra   je vais  choisir  le choléra puisque le vote blanc qui   serait le  moyen de manifester  mon désaccord   n'est pas comptabilisé  ...   
 Si  je suis convaincu  que la peste  bleue marine  est  à éviter  coûte que coûte   je  pense que ça va nous coûter cher , trop cher    ...  mais que faire d'autre  que de lui barrer ( ou du moins tenter de lui  barrer car  je  doute de plus en plus de  la sagesse de mes concitoyens )  la route  en élisant  le choléra " maladie diarrhéique épidémique, strictement humaine".
Il est certain que  si c'est une politique libérale  qui  est  menée    nous allons  "en chier"  mais  c'est  bien  une  conséquence de cette  pathologie  potentiellement  mortelle    dûe  à l'ingestion de bactéries fécales  dans de l'eau  non potable .
 Une chose est sûre  c'est que ce second tour  nous oblige  à avaler de la merde  et que certains  essayent de  nous la vendre en la faisant passer pour du chocolat .
 Tous les hommes  politiques    ne font  finallement  que de chercher  une place au soleil du pouvoir même ceux qui s'en défendaient il y a encore 2 semaines   en huant   ceux de leurs concurrents acharnés  à cette course  aux électeurs  bien qu'ayant  de grosses  casseroles  au cul  (des casseroles   ou des gamelles ?  si je regarde  les résultats de mr Fillon  c'est  bien de  gamelle qu'il faut parler  compte tenu de sa chute   alors qu'il escomptait  trôner pour 5 ans ) 
  C'est de Mr Dupont Aignan que je parle ici , lui qui  vient de prendre  parti pour  la peste  peut être ( si j'en crois   mes  lectures de ce matin )  contre  la promesse d'un poste de premier ministre ...
 Certains de ses collaborateurs le désavouent  , d'autres admirent son pragmatisme  .
 Pourquoi  n'a t'il  pas,  comme  Mr Mélanchon  ,   résisté aux sirènes de gauche  comme de droite ... 
 Non  ,  ni de  gauche  ni de droite   mais de peste ou de choléra .
 Il ne s'agit  là   ni de gauche   ni de droite  mais  d'un pseudo-socialiste  d'obédience  affichée ,  affidé des grands patrons   , fait chevalier par Mr Hollande  tout en étant   mercenaire ... de ses intérêts  autant que de ceux  qui  vont tirer   le plus de profit de  son élection .
 Si il respecte ses promesses    80% des  foyers français se  verraient dégrévés de  taxe d'habitation  . Joli discours  mais comment  les collectivités territoriales  vont elles fonctionner  ?   n'y aura t'il pas une augmentation d'autres impôts ? 
 Rien  n'est clair dans son discours  fait   pour  appâter les gens en  ratissant  large   y compris ainsi 

  voire en se réclamant du général De Gaulle

 https://www.facebook.com/EnMarche/videos/310494206036218/
  et là  je l'attend  sur   le respect des préconisations du  programme du conseil national de la résistance
 :)  ou :(   car  il est vraissemblable que  passeront  à la trappe   nombre    de  projets sociaux  
             Quel est le diable qui va sortir des    boîtes   dimanche ? 




samedi 1 avril 2017

tout cela m'échappe , m'agace , m'enrage .....

  Courrier ce matin  de la Caisse d'Allocations familiales ..... 






"Nous vous avons versé   40, 00 euros au titre le l'APL pour le mois de Mars 2017 or après vérification  du statut de Monsieur il s'avère que vous n'y aviez pas droit ".
 1- c'est moi qui leur déclare les changements de  situation  et je ne suis pas convaincue qu'ils  vérifient auprès de Pôle Emploi la situation de tous allocataires chômeurs... Si je ne l'avais pas fait  l'administration se serait elle rendu compte  de quelque chose ?
2- La perte de l'APL est dûe  à une reprise du travail à temps partiel  qui   n'engendre pas d'augmentation des ressources puisque   l'allocation chômage vient compléter  à hauteur de ce qui  aurait été perçu pour un mois de chômage complet  .
 Le bilan dans le porte-monnaie étant  plutôt  baisse car il faut déduire le coût du transport et celui des repas pris à l'extérieur ( c'est  toujours plus onéreux qu'à la maison )   il me semble illogique que  cela génère une diminution de l'APL .

 Vérification faite  : c'est parce qu'il a travaillé  !
  Et oui !   si  tu ne vas pas travailler tu  es  gagnant par rapport à celui qui y va-  sur un plan  matériel uniquement , je ne parle pas d'estime de soi - même avec  une quotité de travail  ne  générant pas  plus de revenus .


 dura lex , sed lex 


 Il ne faut donc pas s'étonner de certaines choses   ;  dans ce foutu pays   il est plus rentable  de préférer "charité- l'état"  à  la "sueur de son front "  et celui qui nous a seriné "travailler plus  pour gagner plus "  et tous les autres qui   sont candidats ou auraient bien voulu l'être  pour les élections présidentielles   se fichent  du monde  que se soit pour un ouvrier  dans le cas  ci-dessus  que  pour les cadres  qui  ne savent  au moment où ils arrivent au bureau  quand ils en repartiront ni quelle quantité de travail ils peuvent être amenés à  finir chez eux .
 Travailler plus ne génère pas forcemment  plus d'argent sauf quand c'est l'argent qui travaille .
 
 Il ne faut pas oublier non plus l'interdiction de travailler plus de 44h/semaine  sur 12 semaines  qui se suivent (48h dans 1 semaine  isolée )  qui empêche d'avoir temporairement  2 emplois quand  bien même les candidats  ne se bousculent pas au portillon  et même si les autres semaines du mois sont chômées .
 Dur certaines fois  de vouloir travailler plus et combien plus facile de rester à ne rien faire et pleurnicher  "  je suis insolvable " , "  ma fille ayant 3 ans  je ne touche plus l'allocation au jeune enfant "   il faut  que   je    prenne l'argent ailleurs   ( chez mes aînés pourquoi pas ) .....




  Rien  ne devrait plus m'étonner depuis que la conseillère Pôle -emploi   qui a demandé "pourquoi  vous voulez travailler  vous avez plus de 2 ans d'indemnités à toucher " après avoir fixé un rendez-vous pour  donner un document permettant de postuler à un emploi en insertion  2 mois  après le premier contact dans son bureau  a fini par annuler  celui -ci sans en fixer un autre  malgré mes demandes réitérées .
  Est-ce celle ci qui est un cas particulier ou celle qui suite à un mail a  reçu la personne concernée le lendemain et lui a remis  les  formulaires requis  ?

 J'ai peur de connaître la réponse ...



 Dois- je déduire  de tout cela qu'il est non seulement vieux- jeu mais débile en plus d'être réac  que d'avoir  encore   et de   prôner  l'importance du  "goût du travail bien  fait "  et du  "sens de l'effort" tels que ma grand-mère  me les a inculqués ?
  Ai je raison  de "botter le cul" - au figuré , il y a une loi qui empêche  de le faire      autrement ! - des enfants  pour qu'ils s'efforcent de faire de leur mieux  , sans se satisfaire du strict  minimum  ?
 Ai je raison  de m'arquebouter  sur des principes  qui n'ont plus l'air d'être dans l'air du temps  ?



 Je râle parce que cela m'est incompréhensible .

 Tout comme il me semble incompréhensible de se moquer d'un "copain "   que l'on trouve con de travailler  ou de rester marié parce que
-  il y a des indemnités , aides et allocations et que "regarde , moi  je vais au bled quand je veux pour revendre (ce que  j'ai acheté d'occasion à la braderie ou chez Emmaüs  ou  ce que j'ai récupéré gratis  ...) " sous-entendu "toi tu ne peux même pas  te payer le billet d'avion  et tu te fais choer tous les jours à aller bosser "
- si tu  te sépares de ta femme   uniquement sur les papiers  vous touchez tous les 2  les   allocations et qu'au final   tu es gagnant ...  ça ne t'empêche  pas de lui faire 1 second et un  troisième gosse  puisque ces cons de "goers " acceptent  les mères célibataires   et même  les aident   mieux que si elles étaient mariées
-et puis comme ça tu en épouses une autre au bled et tu l'as fait venir  , elle aura sa carte de séjour ...."



 Attention  ,  je ne dis pas que c'est   un discours   général , je dis seulement que cela existe  et que cela peut exister parce que nos lois le permettent  et que  les contrôles   sont loin d'être ce qu'ils devraient être  ;  je ne comprends pas pourquoi personne ne réagis quand  tu   déclares -après divorce - un  second puis un troisième enfant  avec le  même nom car le même père   que le premier  si tu es sensée être séparée  du père  et que tu   sollicites - puis perçois - toutes les allocations  correspondants aux droits de ta pseudo situation .
 Etonnez vous  après qu'on nous prenne pour des cons si on s'efforce à rester dans les clous , à ne pas tricher .
 Certains vont même jusqu'à quitter un emploi  -eux ou le conjoint qui travaille -   juste le temps   de   s'inscrire à Pôle -emploi et d'avoir l'attestation qui va bien   pour aller  s'inscrire aux Restos du coeur  [plutôt qu'à la Banque alimentaire  "parce qu'aux Restos  tout est  gratuit , même le lait "  (contrairement à la Banque alimentaire ) ]   tandis que le conjoint a repris son travail  sans bien sûr rien en dire ....
 Les mêmes  te font la morale  ,   te parlent de Dieu et du  pêché  en te regardant de haut  ...

 Là non plus  il ne s'agit pas de généraliser , d'ostraciser   une partie de la population sous prétexte que quelques uns  se comportent ainsi . Ils sont   , j'en suis sûre  , bien plus  nombreux  ceux qui   respectent    les réglements et les lois  que ceux qui  en utilisent les failles .
 Plus nombreux  à  avoir à coeur de "marcher  tout droit "  ne serait ce  que parce que c'est pêcher  que de faire autrement ,    car on  ne doit rien faire qui puisse léser autrui  ... seulement  ces gens là  on  ne les entend pas  , on  ne les voit pas . Ils sont intégrés ( même si quelques uns veulent nous   faire le contraire sous prétexte de port  éventuel de foulard )  et vivent tranquillement   sans  s'afficher et c'est pour celà qu'ils ne  sont pas remarqués ...  parce qu'ils sont   au sein de la  communauté  de personnes vivant en France  au même titre que  tous  les descendants récents ou non  de migrants .
 ( N'oublions pas   que les hommes de Néanderthal ou ceux de Cro-Magnon  venaient d'ailleurs sur le globe ) .




J'en ai marre  de voir  certains  s'agiter  au non d'une revanche à prendre   sur la période coloniale ( qu'ils  n'ont pas vécu )  ou  d'une lutte des peuples  , du mouvement ouvrier  et tutti quanti ... ( et ne s'appliquant pas  à eux même  les conséquences de leurs discours )   et trouver normal  de profiter des failles du système  sans vouloir voir que ce  mode de fonctionnement  qui est le leur  ne peut être  à terme   que  destructeur  dudit système  donc préjudiciable à tous .


 Il est vrai que celui-ci   mériterait d'être réformé  mais quand  je lis que les patrons   et Pôle -emploi  ne sont pas fichus de se mettre d'accord  sur la question  de  l'indemnisation chômage de ceux et celles  qui  travaillent en cumulant de très courts contrats de missions  je me dis qu'on n'est pas partis pour voir cela  .
 Les premiers  sont contents de  profiter de ce volant de personnes précaires  pour  faire tourner les services et les usines   et ne veulent surtout pas que  le fonctionnement  soit  modifié  , le second trouve que ces personnes coûtent cher  à indemniser quand même  ( et là non plus  je ne comprends pas pourquoi puisqu'elles coûtent moins cher que si elles étaient complètement sans emploi  , peut être parce que du coup  leur temps d'indemnisation  sera plus long ) . Les 2 parties envisageraient sans doute volontiers que ce soit l'employé qui fasse les  frais de  sa précarité car chacun  (  MEDEF ou  syndicats  ouvriers ) a sans doute plus à coeur  ses propres intérêts   , plus  à coeur   de garder sa place  et les honneurs  associés  que le mieux de  toutes les parties de la communauté .

 Alors oui , je râle  contre  tous ces trucs  dont , de la gauche à la droite , tous  veulent se servir  pour argumenter leurs    baratins  et dire qu'ils feront mieux  que ce qui est actuellement  , le tout pour se faire une place  au soleil -  ou au  sun-light -  et servir leurs intérêts et ceux de leurs  proches  et  courtisans  avant tout .

  "En marche " ...  pour aller  vers quoi  ?

"Nuit debout "  .... pour faire quoi au matin   ?  ( en attendant  cela a permis de faire du buzz autour du film "merci patron " et de générer  monnaie sonnante et trébuchante   )
  "la  France insoumise "  ....  histoire de faire rêver le rebelle en chacun de nous ? rebelle qui ne devra pas oublier de payer ses impôts .

"courage et vérité " .... quelle vérité ?  celle des faits  ?  il aurait dû ajouter probité  ....

"au nom du peuple "   ...   quel peuple ? celui qui   se veut être la racine de populisme ? 

"faire battre le coeur de la France" ...  et où est il le coeur de la France ?    Où est l'esprit des Lumières   qui a conduit  à l'abolition des privilèges ? 

De  "Je veux retaper la France" du mouvement Résistons !  à "Libérez-nous de l'occupation financière" en passant par "nos vies pas leurs profits " et "faire entendre le parti des travailleurs "  ou "Le parti qui monte malgré le silence des médias" ( dont  je viens d'entendre parler  en cherchant  les slogans de   la campagne ) ...  en voilà du verbiage pour allècher  quelques gogos    et tenter de justifier la dépenses de sommes folles pour flatter  les egos des  candidats .... candidats qui jamais  ne se diront que cet argent aurait pu être  utilisé à meilleur escient ( il s'agit de fonds publics ; on voit là le paradoxe pour certains  )...

à accueillir- par exemple - ceux  qui sont dans la rue suite aux fermetures des Centres d'Hébergement d'Urgence  , les demandeurs d'asile attendant une place en CADA à laquelle ils ont théoriquement  droit ( théoriquement ... )  , aux déboutés sous pretexte  que leur pays est classé sûr  (Soudan -Darfour-   ou Kosovo  , kurdes et alévis ... )  

à financer des postes  d'enseignants ( devant les élèves , pas ceux des syndiqués  détachés )   ou de personnel soignant 

 à  participer aux financements de spectacles vivants ou de films ,de médiathèques , de bibliothèques ambulantes


à   mettre en place des formations  en adéquation avec  les  emplois à pourvoir  pour faciliter  les reconversions

 à péreniser  les  agences postales dans les   villages 

...

 mais  bon ! il faut que je me fasse une raison : ces choses là ne sont sans  doute pas ce qui tient vraiment à coeur   pour ces gens-là .

 

 Tout ce remue-ménage autour des élections  fait ch.... et  plutôt que de perdre mon temps  avec ceci je préfère rêver et faire   ce qui est à ma portée pour aider un peu  si on me le demande ( et si je peux )


 


 

 

 

 

 

 


dimanche 26 février 2017

Lettre de Stephane Hessel à son petit-fils

http://www.deslettres.fr/lettre-de-stephane-hessel-a-daniel-pardonne-moi-jaurais-resister/

Stéphane Hessel (1917-2013) fut un résistant de la première heure et un intellectuel humaniste et engagé. Si l’auteur du manifeste à succès Indignez-vous ! s’est jeté à corps perdu dans sa lutte en faveur des droits de l’homme, il fut également un homme de famille qui, en touchant patriarche, adresse ici à son petit-fils une lettre touchante qui a valeur d’héritage.




Mon Daniel, ça y est ! Elle est donc née, Marie, elle fait de moi un arrière-grand-père. ça fait un mois que j’y pense tous les jours et que je résiste à l’envie d’en parler avec toi. Quelque chose m’intimide devant cette échéance qui me coiffe du bonnet du patriarche.
Je n’ai sûrement pas été un bon grand-père pour toi : ta vie débordante de musique, de voyages, de rencontres, d’échecs et de triomphes, j’aurais dû y être plus présent, plus mêlé. La mienne déjà si longue charrie encore trop d’engagements. Nos contacts ont été des moments de joie, de tendresse, de rigolade, pas de méditation.
Cette naissance appelle de la méditation, pas seulement de l’émerveillement joyeux. Je vais peut-être te sembler tout à coup bien pontifiant. Ce n’est pas mon habitude. Mais tu ne mesures peut-être pas l’importance du coup que tu as réussi et dont je suis jaloux.
Tu es déjà toi-même le produit d’apports multiples. Tes deux grands-pères viennent l’un de Berlin, l’autre de Chinon et leurs ascendants de Saint-Pétersbourg, de Londres et de Tulle. Mais ce que ta compagne Leïla apporte à cet enfant est inestimable : l’Orient des tziganes et l’Afrique de la Mauritanie. Marie sera donc le fruit d’un vrai métissage. Elle sera un passeur et je compte sur toi pour développer en elle cette qualité, la rendre fière de la diversité de ses composantes. Dans les replis de ce siècle encore jeune mais déjà compliqué, elle aura l’occasion d’en faire usage et profit.
Un jour quand elle aura vingt ans, elle tombera sur une camarade qui étudie l’histoire de France du XXe siècle, si loin déjà mais riche encore de massacres recensés et où les historiens auront repéré une date, 1944, et un drôle d’organisme clandestin qui, en pleine guerre, a réfléchi sur l’après-guerre et qui s’est appelé Conseil national de la Résistance. En 2024 Marie aura vingt ans et ce sera le quatre-vingtième anniversaire du programme du CNR. Il ne restera plus personne depuis longtemps qui ait vécu cette époque. Mais avec les formidables progrès qu’aura faits l’archivage historique, il y aura bien un chercheur pour cliquer sur son ordinateur et découvrir sur son écran l’Appel lancé à quelques jours de la naissance de Marie lors du soixantième anniversaire de ce texte par une bande de camarades de la Résistance.
Et nous supposerons qu’alors sa camarade à elle lui dira : « je vois que ton grand-père a signé cet appel et qu’il était un résistant ».
Elle se retournera vers toi et te demandera ce que cela veut dire. J’aimerais que tu lui fasses une réponse qui stimule son intérêt pour ce vocable. Parce que c’est un vocable précieux, à mon sens, pour une jeune femme du XXIe siècle, pour celle que sera devenu ce fragile et vaillant bébé que nous avons vu hier reposant entre les mains larges et noires de Leïla.
De moi, si elle te pose la question, tu peux lui dire ceci : ton arrière-grand-père a eu beaucoup de chance. Quand il a eu vingt ans le monde ne s’était pas débarrassé de la détestable habitude de faire des guerres pour faire triompher une nation, une race, une idéologie. Et ayant en face de lui un fou dangereux qui voulait subjuguer toutes les autres races à la race aryenne (comme elle aura appris l’histoire du XXe siècle à l’école elle saura de qui tu parles) mon grand-père n’avait aucune hésitation pour savoir à qui et à quoi il s’agissait pour lui de résister. Reste la question du comment. Si ta camarade a parlé de lui comme d’un résistant, c’est que les hasards et les chances dont il a bénéficié lui ont permis de reprendre le combat. Tant d’autres auraient voulu le reprendre et en ont été empêchés. Tant d’autres ont été bien contents de ne pas le reprendre. Il a pris des risques, a failli plusieurs fois y laisser la peau, a donné du fil à retordre à l’ennemi, a survécu.
Tu tâcheras de raconter ça le plus sobrement possible à Marie pour qu’elle y voie une jolie légende (tu enjoliveras un peu pour qu’elle ne s’ennuie pas trop).
Mais ensuite tu lui poseras les vraies questions sur la « résistance ». « Et toi, lui demanderas-tu, à quoi as-tu envie de résister ? »
Ne la guide pas trop dans sa réponse. Laisse parler son instinct poétique, ses émotions adolescentes.
Ce n’est évidemment pas à moi, ni non plus à toi de définir pour Marie ce qui l’indigne, ce qui l’enthousiasme, ce au nom de quoi et à quoi elle veut résister.
Et je te rends attentif, ici, à la vitesse à laquelle les problèmes du monde évoluent, se renouvellent, se transforment et comme il est difficile (impossible !) de prévoir quels seront les défis de 2024.
Nous sentons bien que de grandes explosions techniques, scientifiques, peut-être morales sont en cours, ou – plus grave encore – en attente. Des impatiences. Des tentations violentes. Des crispations communautaires, ce sont les pires !
Mais aussi des avancées patientes et courageuses dans le domaine du savoir sur l’homme, sur son inhumanité à résorber, un épanouissement peut-être de cette géopoétique dont le grand écrivain franco-britannique Kenneth White est le prophète.
En vingt ans, le monde aura forcément beaucoup changé. Vois comme il n’a déjà plus rien à voir avec celui où nous avons élu François Mitterrand à la présidence et l’avons accompagné jusqu’au Panthéon, une rose à la main.
Pas question donc de décider à quoi Marie devra – ou surtout voudra – résister. Mais sois sûr que la jeune  femme qu’elle sera devenue, enfant du Nord et du Sud, de l’Orient et de l’Occident, saura peser ses choix.
Dis-lui alors simplement de la part de son arrière-grand-père qu’elle ne deviendra elle-même et heureuse et forte qu’en refusant fermement de se plier à une pente des choses qui lui sera présentée comme inévitable ou à donner son aval à une situation qui la choque mais qu’on lui dira irrémédiable. De quelque direction que soufflera le vent de l’histoire, c’est la façon courageuse dont Marie tendra sa voile qui fera d’elle la navigatrice dont on s’accordera à dire qu’elle est une vraie résistante. Et la déesse de l’amour, la plus exigeante de toutes, lui prodiguera sa protection. Mais voilà, cher Daniel, que par ce vent je me laisse emporter.
Pardonne-moi : j’aurais dû résister.
Stéphane Hessel

élections ,conversations, ruminations , interrogations , revendications... révolution ?

"Comme chacun sait, Marx a dit que “les révolutions sont les locomotives de l’Histoire”. L’image est belle, mais fausse, selon moi. Les révolutions sont les béliers de l’Histoire. Lorsque le développement d’une société se heurte à des obstacles systémiques, la révolution n’agit pas comme une locomotive qui tire les wagons, mais comme un bélier qui casse le mur empêchant d’avancer. De fait, c’est un outil bénéfique pour l’Histoire. Bien sûr, c’est mieux si on peut s’en passer, mais puisque ce mur est en général constitué des privilèges de l’élite au pouvoir et des principes qui la perpétuent, la plupart des pays développés ont dû recourir aux révolutions dans leur cheminement historique."






Cet article de Courrier International  lu  hier soir    est venu faire écho   à une vidéo écoutée sur Google + , à des  discussions entre amies  et  à des bribes de conversations  entendues  , à des  informations ( les actualités du moment ) et aux récriminations des  uns et des autres   que l'on perçoit pour peu que l'on tende  un peu  l'oreille .

  Il me semble que   beaucoup de gens grognent contre un état de fait qui ne les satisfait pas  mais   ne se mobilisent pas pour un projet qui ne serait pas à leur avantage (exclusif ? )   car il est plus simple d'être contre  que  de réfléchir , et  se concerter,  pour créer une autre situation
 D'être  contre un système  qui donne  des avantages à certains   dont on  ne profite pas et dont on voudrait  profiter , contre un système qui ne nous donne pas plus  pour avoir plus  et acheter plus  sans rien donner en échange .Même quand le système en question  ne fonctionne  qu'à peu près  et de plus en plus mal  ; surtout manifester contre  tout projet , toute idée de faire autrement ...   je ne dis pas mieux mais  autrement . Mieux  ou non  on  ne le sait qu'après la mise en oeuvre et  un délai d'observation .
 Ainsi en est-il  de la loi dite El Komhri contre laquelle il  y a eu  beaucoup de manifestations "à priori " . Je   ne suis pas d'accord avec tout ce qu'elle préconise mais elle a l'avantage d'exister et de  remuer un peu une situation enlisée  marquée par un fort taux de chômage  notamment des jeunes .
 Et le chômage ça ne fait pas bon ménage avec la dignité de l'individu qui se voit réduit  à  solliciter des subsides  et de rendre des comptes à un agent de Pôle Emploi  sorte de conseiller (pénitentiaire) d'insertion et de probation.
   Et ça fait  bon ménage avec les   politiques populistes qui  agitent   la promesse de "foutre dehors ceux qui viennent prendre le pain des français "  sans dire que certains sont français  parce que nés en France  et donc  sauf- à modifier la Constitution avec rétroaction-  impossibles à mettre dehors  même si  des "français de racines hexagonales  depuis  plusieurs générations " acceptaient de faire le   travail en question (ce  dont je doute  pour certains emplois  ) sans évoquer non plus  tous ceux
 ( français  issus de l'émigration , binationaux  ou étrangers  européens ou non )qui ont créé  des entreprises et  de l'embauche
Politique  dont les "pieds noirs "   sont souvent d'ardents défenseurs , eux dont les ascendants n'ont pas hésité à prendre les terres et les emplois crées  dans les colonies tout en  créant  un statut de l'indigène  pour les autochtones ...

  Les gens grognent  contre   contre tout ce qui ne leur va pas  sans se préoccuper   de la globalité  d'une politique  et grognent plus facilement contre    le reste de la population lambda qui leur semble avoir plus d'avantages qu'eux    que contre  des  hommes et des femmes politiques - qu'ils reconduisent -    achetant  leur silence à l'égard des malversations commises en  leur promettant des avantages   nouveaux  et  se taisant sur les contre-parties  de ceux ci - car il y en a forcément .
 Du revenu universel - dont l'idée  me plaît  à condition  de  la faire  en remplacement de toutes les aides  pouvant être perçues  y compris  les "coup de pouce " des services sociaux pour  payer diverses factures  prévisibles   dont on souhaite se décharger sur la collectivité plutôt que de faire l'effort de gérer son budget en  prenant en compte   la réalité de ses revenus  et non pas ce que l'on voudrait qu'ils soient pour satisfaire toutes nos envies d'un moment et que celui qui ne veut pas travailler s'en contente  sans aller  pleurnicher  auprès de toutes les associations  pour obtenir des subsides  -  à la suppression de la taxe d'habitation pour 4/5 des foyers fiscaux .

Et je fais comme tout le monde , je grogne contre  ce qui me déplaît  et si je bouge à titre individuel pour ce que je  crois juste  je ne  cherche pas à mobiliser les foules ni même à participer à  une quelconque  manifestation   ne serait ce que   parce que  j'ai toujours des doutes sur le désintéressement de ceux qui l'initient .
 Peut être qu'un jour  la somme des  actions de  quelques uns   engendrera un léger mouvement du système  à l' origine  d'un changement   positif  pour la globalité  de l'humanité et de l'écosystème terrestre .
Peut être .....   peut être suis-je d'un monde de Bisounours et peut être n'ai je toujours pas "appris à vivre" ....  mais je m'en fiche  , je vis bien comme cela  contente de ce que j'ai , de ce que nous avons . Après tout nous avons  un toit , de quoi manger  -avec même des  tartes , des gâteaux et du chocolat  :)   ...  - , des vêtements propres et sans trous  - avec des reprises oui , mais sans trous - , de quoi aller au cinéma et au spectacle de temps en temps , la possibilité non seulement de lire mais de m'acheter des  livres et quelques CD  .. ( même si nous  sommes sous le seuil  de pauvreté ... que je trouve bien élevé quand  je compare  notre situation avec le dénuement de certains )  Alors oui  la vie est bonne et belle  et je ne vais pas aller grogner contre  ceux qui  viennent en France depuis d'autres pays  à partir du moment où  ils n'attendent pas d'être pris en charge sans  prendre  eux même  leur vie en main .
 Rien  n'est dû à   qui que ce soit qui  ne s'est donné que la peine de naître , qu'il soit  riche ou pauvre , qu'il s'agisse d'une famille de migrants économiques  revendiquant  l'Eldorado   du système  d'assistance - d'assistanat -  français  aux   politiciens qui  , sous pretexte que c'est légal ,  tirent  un profit  de leur position  et cherchent à disqualifier ceux de l'autre bord qui en font tout autant .

 Les" privilèges de l’élite au pouvoir et les principes qui la perpétuent" ne sont pas acceptables  pas plus  que certaines aides   qui sont trop  souvent dévoyées .
 De certaines  choses   conçues comme une  assistance à une personne dans le besoin  l'Etat a fait   un  truc  qui ne peut qu'être perçu que comme une aberration voire une injustice  par la quasi totalité de la population vivant en France .
 Ainsi en est il de l'AME  (par exemple **** )  reservée  aux étrangers en situation irrégulière * et leur octroyant les mêmes  possibilités de  prise en charge  que  pour les personnes en situation régulière  sans même leur demander  la participation forfaire   récupérée d'office pour tous les autres  , du forfait journalier hospitalier ... 

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Cinq-questions-sur-l-aide-medicale-d-Etat-2014-11-18-1238713
 http://www.la-croix.com/Actualite/France/L-aide-medicale-d-Etat-continue-de-faire-debat-_EP_-2012-07-19-833075

 Qu'une prise en charge des urgences médicales pour les personnes en situation irrégulière  soit assurée me  semble relever de l'humanité la plus basique  mais de là à trouver normal  tout ce  qui est   possiblement  traité *** dans le cadre de l'AME il y a un gouffre  que je ne franchis pas .  Il y a un déficit  de la branche assurance maladie de la sécurité sociale  , réduire les frais liés à l'AME   ne  le comblerait sans doute pas  mais  cela ne justifie pas  son existence . C'est une question de principe .
 Je comprend l'argumentation  de ceux qui y sont favorables  et je l'approuve  car c'est  normal que  certaines pathologies  lourdes soient traitées correctement  mais pas  qu'il soit parfois  plus facile  d'accéder aux soins courants de  maladies bégnines  pour les personnes en situation irrégulière que pour ceux qui sont en situation régulière .
De plus je ne pense pas que les autres pays s'embarrassent  de  garantir  aux étrangers en situation irrégulière  les mêmes prestations  qu'aux personnes en situation régulière et ce  sans que quiconque s'en offusque.

 Mais  c'est là une  spécifité française , celle des Droits de l'Homme  , l'esprit du Conseil de la Résistance ...

  L'AME est un exemple  basé sur des  textes ; on peut ou non être d'accord avec ce qui a été décidé  mais  c'est  quelque  chose qui a  fait  l'objet d'une étude  et la décision  est argumentée .
  Le problème est  en fait  lié à ceux qui fraudent , qui trichent  ou qui abusent d'un dispositif .
  C'est ce  genre de chose qui alimente toutes les reflexions , les  récriminations contre l'étranger.
Cela  et toutes les rumeurs  du type "famille RSA " qui  réapparaissent  de façon récurrente .
 Harro  sur  l'autre , celui qui vient d'ailleurs  , celui  qui diffère de nous , en oubliant que  parmi tous ceux qui bénéficient du RSA  nombreux  ont des papiers français
 Harro sur  l'étranger donc  , c'est plus facile -quand on a envie d'avoir tout ce que nous montrent les publicités - que de réfléchir   et de se remettre en cause avec  notre insatisfaction permanente sur laquelle surfe l'économie libérale qui  nous mène .
  Pourtant celui-ci  doit , à partir du moment où sa situation sur le territoire est régulière donc acceptée par l'Etat , pouvoir bénéficier  des garanties inscrites dans le préambule de la Constitution : 

10. La Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.
11. Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence.
12. La Nation proclame la solidarité et l'égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales.
13. La Nation garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat.

 Dans ce contexte  où tout  un chacun  grogne contre les avantages réels ou supposés d'autrui plus  parce qu'il envie autrui que parce qu'il  ne  trouve pas ça  normal , un contexte où l'honnêteté  , la probité , sont  considérées comme de la connerie  , où tricher pour avoir plus  semble être  le mode de vie  mis à l'honneur ( tout  en râlant  sur l'autre qui s'est fait pincer en en faisant autant ) , où les politiciens et les syndicalistes   mènent le monde  par le  bout du nez à leur manière , leur rythme  en  promettant  monts et merveilles ( qu'ils se réservent )  et en incitant  le "citoyen " à  ne pas lever le nez  vers  les vraies étoiles  plutôt que de  regarder les lampes à pétrole qu'ils font miroiter  y a t'il un risque de révolution  qui permettrait de  traiter des différentes questions que chacun élude  du moment qu'il fait son beurre ( et rêve du sourire de la crémière   une fois qu'il a aussi empoché l'argent du beurre ) ? **

 Il  ne s'agirait alors plus de grogner contre mais  de devoir réfléchir pour  créer  une situation neuve ( pas rénovée par un ravalement de façade ) viable dans le respect des droits de chacun et où chacun respecterait ses devoirs  dans la plus rigoureuse probité  , et une laïcité réelle  appliquée par  tous , celle qui "garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion, mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion : personne ne peut être contraint par le droit au respect de dogmes ou prescriptions religieuses" quelles soient  catholiques , musulmanes  ou autres ( communistes staliniennes par exemple ) car "la laïcité n'est pas une opinion parmi d'autres mais la liberté d'en avoir une. Elle n'est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre public."
 Une société  où l'on n'aurait plus à entendre Macron - dont les dents raclent le parquet - parler d'humiliation   des "millions de Français dont les convictions profondes, sincères, n'étaient pas favorables au mariage pour tous," histoire de  ratisser large   pour des votes   ou Fillon ( avant  l'histoire Pénélope sortie  dans la presse à point nommé , bien après les faits et juste avant les élections )  vouloir rétablir l'universalité  des allocations familiales
, se faire accuser de vouloir supprimer le droit à l'IVG  et clamer qu'il n'en est rien tout en envisageant la réduction drastique des moyens  d'accès à ce droit  ou de diminuer les effectifs de la fonction publique  dont les enseignants  qui c'est bien connu "sont des fainéants payés à ne rien faire  "  pour flatter et  les  gens aisés traditionnellent de droite  tournés  vers  l'enseignement privé-et l'entreprise privée -  et le quidam  qui  cherche toujours à déniger ce qui lui est étranger  à savoir  l'instruction ( et  aussi l'éducation ... )  des gamins contre vents et marées .


Si  on veut révolutionner  les choses , remettre en cause de façon  importante  le système actuel  et  pas une guerre civile ne faut  il pas commencer  par faire  la révolution dans  nos têtes (  pas une révolution complète , 360°  , ça ne changerait rien ) pour exiger de soi  ce que l'on attend des autres  , accepter   d'avoir des devoirs,pas seulement des droits ,  et  de ne pas  tout avoir  de ce qui nous est montré  ?


 Si l'on veut que le système soit révolutionné sans craindre  tout mettre à feu et à sang il aurait fallu  que libéraux et socialistes parviennent à se mettre d’accord sur la question des réformes sociales à entreprendre sinon il  en résultera une paralysie du système et la  réponse à la question de savoir pourquoi Marine  est arrivée  sera  : parce que tous les autres lui ont chauffé  la place faute  d'avoir  dit  les uns après les autres  " nous gagnerons les élections et nous agirons… Or il fallait agir tout de suite."
Au final, les bolcheviques, frontistes  en s’appuyant sur les franges les plus désespérées, les plus  revendicatives de la population, ont pris le pouvoir et ont entamé en solitaire des réformes radicales. Contre tous les autres.

 Morale de l'histoire : il faut donc mener les réformes sociales au profit des masses révolutionnaires. et c'est  l’idéal, il vaut mieux le faire avant que la révolution n’ait commencé.
 Plagiat délibéré de

1917, année russe. La chute de l’Empire

Publié le

  http://www.courrierinternational.com/article/1917-annee-russe-la-chute-de-lempire

 

**"Si tu fais la loi, il est normal que tu lui obéisses. Ça s'appelle le civisme. Et si tout le monde s'arrangeait pour ne plus payer d'impôts, il n'y aurait plus de gendarmes, ni de lycées, ni d'hôpitaux, ni d'éboueurs, ni d'éclairage public, parce qu'il faut de l'argent à l'État ou à la ville pour entretenir tous ces services."
Régis Debray - La République expliquée à ma fille, 1998

*À qui s'adresse l'AME ?

L'aide médicale de l'État (AME) s'inscrit dans le cadre de la lutte contre les exclusions. Cette protection santé s'adresse aux ressortissants étrangers en situation irrégulière et précaire.
Si vous êtes dans cette situation et que vous répondez aux conditions de ressources et de résidence stable en France, vous pouvez demander l'AME.

Dès lors que votre demande d'AME est acceptée, vous serez alors convoqué par la caisse d'Assurance Maladie de votre lieu de résidence pour la remise de votre carte d'admission à l'AME.
À noter que le droit de timbre de 30 € a été supprimé depuis le 4 juillet 2012.

Si ces conditions ne sont pas remplies, vous ne pourrez pas bénéficier de l'AME.
Vous pourrez, sous certaines conditions, bénéficier d'une prise en charge de vos frais de santé au titre des soins urgents.
L'AME peut aussi être accordée, exceptionnellement, à titre humanitaire.

À noter : l'AME est attribuée sans conditions aux enfants mineurs dont les parents sont en situation irrégulière, même lorsque ces derniers n'en bénéficient pas encore ou dépassent le plafond de ressources pour en bénéficier.

Qui peut bénéficier de l'AME ?

Vous pouvez bénéficier de l'AME si vous êtes ressortissant étranger en situation irrégulière en France et que vous remplissez les conditions suivantes :
  • Vous résidez de façon stable, c'est-à-dire de manière ininterrompue depuis plus de 3 mois en France (métropole et départements d'outre-mer, excepté Mayotte où l'AME n'est pas applicable).
  • Vos ressources ne dépassent pas un certain plafond (le même que celui de la CMU complémentaire). et pour justifier desquels une attestation sur l'honneur suffit .....

Plafond annuel de référence : 8 653 €


***AME : les prestations

Une fois accordés, vos droits à l'aide médicale de l'État (AME) prennent effet à la date de dépôt de votre dossier. Pendant un an, vous bénéficiez de la prise en charge à 100 % de vos soins médicaux et hospitaliers, dans la limite des tarifs de la sécurité sociale, avec dispense d'avance de frais.

Sur présentation de votre carte AME, vous pouvez bénéficier de la prise en charge à 100 %, dans la limite des tarifs de la sécurité sociale, de vos soins médicaux et hospitaliers en cas de maladie ou de maternité.
Vous êtes ainsi exonéré du ticket modérateur et bénéficiez de la dispense d'avance de frais pour :

  • les soins médicaux et dentaires ;
  • les médicaments remboursés à 100 %, 65 % ou 30 % ;
  • les frais d'analyses ;
  • les frais d'hospitalisation et d'intervention chirurgicale ;
  • les frais d'examen prénuptial ;
  • les frais afférents à certaines vaccinations ainsi que ceux liés à certains dépistages ;
  • les frais liés à la contraception, à l'interruption volontaire de grossesse, etc.
À noter : les frais de cures thermales, les actes techniques et les examens de biologie médicale spécifiques à l'assistance médicale à la procréation ainsi que les médicaments et produits nécessaires à leur réalisation, et les médicaments à service médical rendu faible remboursés à 15% sont exclus du dispositif de l'AME et restent intégralement à votre charge (pour les bénéciaires majeurs).
Vous êtes également exonéré du forfait journalier, de la participation forfaitaire et de la franchise médicale sur les médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires.

À noter : tous les professionnels de santé ont l'obligation d'accueillir les bénéficiaires de l'AME.



**** Je pourrais aussi citer l'aide juridictionnelle  dans les cas de procédures abusives ,  ou l'usage du RSA  , de ARE ...  sans   se soumettre aux obligations qui  y sont théoriquement liées .