mercredi 14 juillet 2010

mi juillet , déja !

Estivales du château , tour de France et caravane publicitaire , cinéma , camps Scouts de France : voilà le sommaire de cette première partie des vacances .

Un film qui vaut le détour pourv son humour british : petits meurtres à l'anglaise que j'ai apprécié quoiqu'en dise la critique du Monde
Le débat entre mère et fils sur les effets de l'inné et de l'acquis par l'éducation trouve une conclusion au moment de la chute .
Les enfants semblent donc capables apprendre tous seuls ce qui les intéresse à moins qu'ils n'aient la science infuse , qu'ils soient génétiquement programmés pour être particulièrement performants pour la maîtrise de certains savoirs .

Ce débat est repris dans une revue aperçue en allant sur un balcon voisin pour regarder passer les cyclistes et les voitures officielles du Tour de France à propos de l'athéisme et de la religion ; le sujet est donc d'actualité .
Je n'ai pas assisté au déploiement de la caravane publicitaire mais saucissons , biscuits et bonbons étaient au rendez vous ainsi que les casquettes à pois rouges et de grandes mains vertes distribuées par une société nationale impliquée d'habitude dans les courses hippiques
Une de mes filles en a ramené du camp louveteaux
Dire que je l'ai envoyée camper au pays d'Astérix ( imaginaire du camp ) pour quelle me ramène des vestiges de la civilisation du XXI ème siècle ...
http://www.sgdfvalence1.fr/IMG/jpg/Scout-17_389x506.jpg

Les vélos sont passés , les armées ont défilé et la veille dans la cours du château des Ducs de Savoie les tambours du Bronx ont résonné
Les yeux fermés pour m'isoler par moments de la foule qui faisait face à la sainte Chapelle ou le regard fixé sur la façade Napoléon III pour regarder des ombres s'agiter en une chorégraphie rythmée me semblant être liée à l'activité d' un infernal atelier de Vulcain je suis entrée dans cette musique faite uniquement de percussions qui m'était complètement nouvelle .
En ce soir du 13 juillet où un feu d'artifice a été tiré en l'honneur du "rattachement " de la Savoie , futur département du Mont Blanc , à la France le drapeau flottant sur la Tour des Archives est resté en berne me confirmant dans mon sentiment d'annexion jusqu'au moment où le vent s'est levé ... Il est vrai que c'est le drapeau tricolore qui est là haut et que la France ne peut qu'être satisfaite d'avoir gagné les terres savoisiennes bradées par Cavour .

Le 15 juillet c'est Vladimir Cosma et certaines de ses oeuvres interprétées par des musiciens amateurs , savoyards ayant manifestement une grande pratique instrumentale , qui étaient sur scène
De Rabbi Jacob au grand blond avec une chaussure noire en passant par la boum nous avons eu un échantillon de leurs savoirs faire additionnés sans doute d'une bonne dose de talent
Sophie Marceau ,toute jeune et pas si sage dans la boum , sera présente sur écran dans l'âge de raison projeté dans le même cadre .
Ce film avait alimenté une conversation entre 2 brasses au milieu du lac d'Aiguebelette lors de la soirée précédente ....
L'effrontée et Elisa étaient aussi de la partie . La surprise fut pour nous de trouver des amis inquiets de nous avoir vues ou plutôt de ne plus nous voir .... des femmes qui bavardent ne voient pas l'heure passer .
Ce n'est qu'un mythe de toute façon ... étude à l'appui



http://www.sgdfvalence1.fr/IMG/jpg/Scout-17_389x506.jpg


annexes :
1-La mise en berne des drapeaux nationaux est une procédure bien établie que les pays utilisent pour conférer un honneur et exprimer un sentiment collectif de tristesse. Étant donné que les drapeaux sont reconnus comme des symboles suprêmes nationaux, le geste de mise en berne constitue une puissante démonstration visuelle d'un sentiment de deuil partagé par tous les citoyens.http://www.pch.gc.ca/pgm/meb-hm/101-fra.cfm


2-Le 1er mars 1860, Napoléon III annonce au Corps législatif son intention de réclamer le pourboire convenu à Plombières, c'est-à-dire de « réclamer le versant occidental des montagnes des Alpes »[15], à savoir Nice et la Savoie, en échange de son appui à l’unité italienne. Les conseils divisionnaires, réunis à Chambéry, émettent un vœu en faveur du maintien de l'unité savoisienne le 8 mars 1860 (c.-à-d. le refus d'une partition de la Savoie entre la Suisse et la France).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Annexion_de_la_Savoie


1 commentaire:

Nathalia a dit…

Les petites meurtres à l'anglaise étaient véritablement truculents. Je confirme.
Toujours partante pour quelques brassée au milieu du lac.