mercredi 30 juin 2010

.... de tous les jours et toutes les nuits .

oui, de toutes les nuits aussi parce que , même après avoir lu , la phase d'endormissement est souvent précédée de cogitations .
Parler de mes petiots même et peut être surtout quand je ronchonne est un moyen d'exprimer ce que j'ai ou ai eu ressenti , de leur dire les choses tout en donnant des nouvelles des uns et des autres aux proches qui sont géographiquement éloignés et peut être lisent parfois ces pages , de leur dire que je les aime et qu'au fond de moi je suis assez fière de la façon dont ils mènent leur vie .
http://media.notrefamille.com/cartes-postales-photos/cartes-postales-photos-COSTUME-JARRIER-73300-9432-20080223-8h4i4y7b5z3r1t4j9f8a.jpg-1-maxi.jpg
Avec un sérieux bémol pour mon loup qui me donne l'impression de couper les ponts , tirant fort sur le cordon avec des explications qui me renvoient à une période antérieure et je n'aime pas du tout ce ressenti qui me blesse .
A vouloir trop les aider , parfois à tout prix , à ne pas savoir dire non je me mets dans des situations qui potentiellement sont difficiles ... tout cela par ce que je veux ou ai voulu leur donner des ailes ...pour quitter le nid et construire leur vie , pour leur permettre d'aller le plus loin possible dans la construction de leur vie professionnelle
http://www.photos-vintage.fr/blog/images/G/G600/G622-Italienne-en-costume-local.jpg

Lorsque l'un d'eux ne respecte pas ce qui avait été décidé entre nous sur le plan toujours litigieux des finances je retombe dans le sentiment d'être utilisée et non respectée comme une personne ... "maman porte -monnaie " dont l'affection et la volonté de faire au mieux , la culpabilité de n'avoir pas toujours pu et su les protéger des répercussions d'une relation de couple tordue est un outil , un levier dont il est facile d'user .

Je m'interroge aussi beaucoup sur la distance géographique avec mon tout tout grand qui me parait parfois une distanciation affective .
Ce que j'ai voulu au départ pour le protéger des impacts de la vie à la maison et lui donner les moyens de faire ses études dans une filière dont il rêvait aboutit à une situation que je vis mal ... parce que c'est trop dur pour moi , parce que tout au fond je n'étais pas préparée aux conséquences de vouloir faire ce qui me semble être le mieux pour eux
Baby blues plus de 20 ans à retardement !

Dur , dur d'être une maman ! et cela ne passe pas en vieillissant dans mon cas ... Mes garçons me manquent au quotidien . Je ne peux pas décemment leur demander de revenir dans mes jupes et ce d'autant moins qu'ils font leur chemin dans une région bien différente
http://www.cpaphil.com/images//OBH/OBH023.jpg

de celle à laquelle je suis viscéralement attachée .
Vivre ici est pour moi une sécurisation , un repère qui m'est nécessaire pour tout ce que j'y vis et y ait vécu de bien et de bon .
Pour eux c'est peut être quitter ces lieux qui leur est indispensable pour se construire en élaguant tant que faire se peut certains fils à la patte de souvenirs difficiles .
Ce que je me suis attaché à leur donner comme ce que voulais être de bonnes racines ne suffit sans doute pas à compenser la mémoire d'un vécu plus âpre

Être leur mère c'est surtout,à mes yeux , leur donner par l'éducation les moyens d'être des hommes debouts , droits dans leur bottes et convaincus que sans effort ni travail il n'y a pas de vie honnête .
Je me sens en écrivant cela un tantinet en décalage avec ce que je vois souvent autour de moi et que me fais penser -parfois tout haut - "il y a des paires de claques qui se perdent "
Ils n'en ont pourtant pas reçu beaucoup de ma part ( même en additionnant celles des 5 ) , l'intonation vocale et le visage qui se ferme étant sans doute plus marquants .

Petzouille aussi est en train de prendre le chemin du large . Je ronchonne sur son travail d'apprentissage scolaire qui aurait dû être plus soutenu pour lui donner une chance d'intégrer une P2 mais ce fut tout de même un bel effort qu'il a fourni , même s'il n'a pas tenu ole rythme jusqu'au bout , car travailler pour apprendre lui était à eu de choses près inconnu à lui aussi jusqu'alors .
Bon , l'année est loin d'être négative ... éprouver des sentiments amoureux et les traduire en actes empreints d'affection c'est sacrément important . Il lui reste à apprendre à équilibrer cela avec la nécessité de fournir les efforts intellectuels et faire les choix nécessaires pour se donner la possibilité de faire ce qui lui tient à coeur dans le métier qu'il exercera .

Faire un métier dans lequel ils se sentent à leur place , avoir une vie personnelle ( incluant une vie de famille si leur souhait est d'en fonder une ) qu'ils sauront enrichir par les contacts humains respectueux des autre et d'eux même ... alors je pourrais me dire que je n'ai pas fait trop d'erreur dans mon métier de maman .

2 billets sur le sujet ... à croire que le fait d'être mère m'obsède !

Rassurez vous j'ai d'autres centres d'intérêt , une vie hors des enfants , le goût de la relation à autrui et la curiosité de ce qui intéresse ceux qui m'entourent ( c'est un bon moyen de s'enrichir que d'écouter )
http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/savoie-costume.jpg


mais depuis quelques jours la vie de la famille est devenue(prégnante ) prenante .

Mes 2 filles dans l' histoire ?

http://media.notrefamille.com/cartes-postales-photos/cartes-postales-photos-COSTUME-JARRIER-73300-9432-20080223-8h4i4y7b5z3r1t4j9f8a.jpg-1-maxi.jpg

elles font leur chemin entre école , conservatoire , copains , maman (et quelques vacances avec papa ) , amis parfois si proches qu'ils sont appelés de petits mots habituellement liés aux relations familiales .
C'est le cas des taties choisies de tout coeur .

Ce qu'elles ont rencontré cette dernière année leur a donné peines et joies , inquiétude et besoin de se sentir en sécurité , larmes et sourires , rires et moments heureux , ouverture sur la culture et sur la réalité de la vie .

L'essentiel est qu'elles se sachent aimées même dans les gronderies quand désobéissances et piaillements me débordent , quand leur foutoir ajouté au mien me donne l'impression d'un désordre insurmontable .

http://www.photos-vintage.fr/blog/images/G/G600/G622-Italienne-en-costume-local.jpg http://www.cpaphil.com/images//OBH/OBH023.jpg
http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/savoie-costume.jpg

1 commentaire:

Nathalia a dit…

Que dire ? les chiens ne font pas des chats ? Et que c'est une période où tu fais bien de penser à eux, l'année n'a pas été rose.
Mère tu le seras jusqu'à la fin de tes jours et tu as de quoi faire !! on a beau les pousser un peu ils reviendront toujours même accompagnés ;-)

Au moins tu ne les auras pas menés sur le chemin de l'école jusqu'à leurs 10 ans révolus et au delà. Non tu ne les couves pas trop, tu as 5 bons débrouillards qui ne rechignent d'aller camper en pleine nature et se servir d'une boussole.Avec de sacrés caractères en plus (voir ma première remarque un peu plus haut ;-))